11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré
Accueil > Actualités de la mer > Le coup de chaleur peut’il déclencher une marée verte ?

Le coup de chaleur peut’il déclencher une marée verte ?

Dernière mise à jour le mardi 28 août 2012


Selon le CEVA, le coup de chaleur de ces derniers jours n’est pas responsable de l’échouage massif d’algues vertes sur les plages du Finistère.

La baie de la forêt, et plus spécifiquement les alentours de Fouesnant, sont confrontés à un taux record d’échouage d’algues vertes. Entre 5000 et 10000 tonnes pullulent actuellement sur les plages prisées des touristes. Seule solution pour que les plages restent ouvertes, le grand bal des tracteurs qui se succèdent à marée basse pour ramasser les algues. Si certains accusent hâtivement la vague de chaleur qui a concerné la totalité des littoraux, les spécialistes du CEVA (Centre d’Etudes et de Valorisation des Algues) avaient déjà constaté cette évolution nocive depuis le début de l’année. Le centre suit en effet l’évolution des surfaces d’échouage, mois après mois, sur une zone qui s’étale de la Normandie à Oléron. « En Bretagne, la fin de l’hiver et le début de printemps ont été hyper calmes, pas un seul coup de vent enregistré, explique Sylvain Ballu, responsable des suivis des marées vertes, ce qui a été favorable aux algues. Ensuite, à partir d’avril et jusqu’à juillet, les algues ont été repoussées vers le large en raison du vent et de la pluie ». La plupart des algues étaient donc bien là, tapies dans les fonds, et sont tout simplement remontées sur les plages lorsque les conditions ont été favorables : en l’occurrence, le coup de vent survenu mi-août, un vent de Sud qui a déclenché les marées vertes. Les températures caniculaires n’ont donc eu aucune incidence, puisqu’il faut des semaines, voire des mois pour constituer assez d’algues pour produire une véritable marée verte.

40% de moins d’algues à l’échelle de la région

Les différences locales peuvent être énormes d’une baie à l’autre et souvent difficilement explicables même si les conditions météo regroupent les principales causes. Deux aspects sont à prendre en compte : le taux de précipitations de l’automne, qui apporte ou non une grande quantité de nitrates (lesquelles nourrissent les algues) et les coups de vent durant l’hiver, qui ont tendance à repousser les envahisseuses.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP