22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Le coup de chaleur peut’il déclencher une marée verte ?

Le coup de chaleur peut’il déclencher une marée verte ?

Dernière mise à jour le mardi 28 août 2012


Selon le CEVA, le coup de chaleur de ces derniers jours n’est pas responsable de l’échouage massif d’algues vertes sur les plages du Finistère.

La baie de la forêt, et plus spécifiquement les alentours de Fouesnant, sont confrontés à un taux record d’échouage d’algues vertes. Entre 5000 et 10000 tonnes pullulent actuellement sur les plages prisées des touristes. Seule solution pour que les plages restent ouvertes, le grand bal des tracteurs qui se succèdent à marée basse pour ramasser les algues. Si certains accusent hâtivement la vague de chaleur qui a concerné la totalité des littoraux, les spécialistes du CEVA (Centre d’Etudes et de Valorisation des Algues) avaient déjà constaté cette évolution nocive depuis le début de l’année. Le centre suit en effet l’évolution des surfaces d’échouage, mois après mois, sur une zone qui s’étale de la Normandie à Oléron. « En Bretagne, la fin de l’hiver et le début de printemps ont été hyper calmes, pas un seul coup de vent enregistré, explique Sylvain Ballu, responsable des suivis des marées vertes, ce qui a été favorable aux algues. Ensuite, à partir d’avril et jusqu’à juillet, les algues ont été repoussées vers le large en raison du vent et de la pluie ». La plupart des algues étaient donc bien là, tapies dans les fonds, et sont tout simplement remontées sur les plages lorsque les conditions ont été favorables : en l’occurrence, le coup de vent survenu mi-août, un vent de Sud qui a déclenché les marées vertes. Les températures caniculaires n’ont donc eu aucune incidence, puisqu’il faut des semaines, voire des mois pour constituer assez d’algues pour produire une véritable marée verte.

40% de moins d’algues à l’échelle de la région

Les différences locales peuvent être énormes d’une baie à l’autre et souvent difficilement explicables même si les conditions météo regroupent les principales causes. Deux aspects sont à prendre en compte : le taux de précipitations de l’automne, qui apporte ou non une grande quantité de nitrates (lesquelles nourrissent les algues) et les coups de vent durant l’hiver, qui ont tendance à repousser les envahisseuses.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP