22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Le gammare, une mini-crevette qui détecte la pollution de l’eau

Le gammare, une mini-crevette qui détecte la pollution de l’eau

Dernière mise à jour le vendredi 12 février 2016

Article paru
sur le site "RTL" - 27 Janvier 2016
Visualiser l’article original


Ce sont des crevettes qui font un centimètre de long. Donc vous ne la mangerez pas en cocktail. C’est une espèce qu’on trouve en France dans les cours d’eau. C’est l’un des animaux les plus sensibles à la pollution. Ce sont de vraies éponges à polluant. Vous les mettez dans l’eau, elles captent tout ce qui passe (pyralène, pesticides, métaux lourds...) et elles sont très résistantes. De jeunes chercheurs français ont eu l’idée de les utiliser pour détecter la pollution dans les stations d’épuration ou à la sortie des usines.

D’abord il ont construit un élevage à crevette dans l’Ain, au nord de Lyon. Ils nourrissent leurs crevettes avec des feuilles d’arbres. Ensuite, ils les mettent dans des cages avec des trous minuscules, percés au laser. Ces cages sont placées dans l’eau. Les chercheurs observent la taille des œufs, si elles mangent bien. Ensuite, ils les analysent. Deux-cents crevettes permettent de surveiller un seul point d’eau et de savoir s’il y a tout d’un coup une pollution toxique et de quel polluant il s’agit.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP