24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Le grand requin blanc est bien une machine à dévorer

Le grand requin blanc est bien une machine à dévorer

Dernière mise à jour le lundi 25 mars 2013

Article paru
sur le site "Nouvel Observateur" - 21 Mars 2013
Visualiser l’article original


PEU DE DONNÉES. On ne disposait jusqu’à présent que d’une seule étude sur le régime alimentaire des grands requins blancs, datant de 1982, qui laissait entendre que ces grands prédateurs pouvaient tenir 6 semaines après avoir ingurgité "seulement" 30kg de viande. Des chercheurs anglais et australiens viennent de publier leurs travaux dans Nature montrant qu’on avait largement sous-estimé leur appétit.

Mais cette précédente étude qui laissait penser que ces prédateurs pouvaient observer de longues périodes de jeûne, ne portait que sur un seul individu, suivi pendant quelques jours. Pour ce nouveau travail, les chercheurs ont donc suivis douze requins à l’aide de balises électro-acoustiques, mesurant leur vitesse et leurs déplacements.
Un phoque tous les trois jours.

De ces données, ils ont déduit, à l’aide de calculs, les besoins métaboliques nécessaires aux migrations des grands blancs. Or surprise, leurs nouvelles estimations indiquent que l’animal doit engloutir près d’un jeune phoque tous les 3 jours ! On est bien loin des précédentes estimations !

L’océanologue Jayson Semmens, de l’Université de Tasmanie, a commenté sur ABC News « les chercheurs qui ont menés la précédente étude ont probablement choisis un individu peu actif. Les requins que nous avons étudiés se nourrissent probablement à intervalle de quelques jours, plutôt que de plusieurs semaines ».

SUPERPRÉDATEUR. Les scientifiques ont également pointé du doigt l’aspect fortement saisonnier de leur régime alimentaire. Les requins peuvent profiter de l’abondance des jeûnes phoques au printemps, et le reste de l’année se foca

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP