19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Le préfet de région au chevet de la pêche à pied

Le préfet de région au chevet de la pêche à pied

Dernière mise à jour le mardi 18 juin 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 16 Juin 2013
Visualiser l’article original


Le préfet de la région Bretagne, Michel Cadot, était, hier, sur le port de pêche de Lorient au chevet des pêcheurs professionnels à pied, qui traversent une passe difficile.

Le secteur de la pêche à pied, qui regroupe 350 pêcheurs dans les quatre départements bretons et 200 dans le Morbihan, traverse une crise majeure. Des prospections menées dans la Petite mer de Gâvres et en Vilaine, sur le banc de Mesnard-Castilly, ont révélé des taux de mortalité extrêmement importants des coques, des tellines et des palourdes. Les moules sont également touchées mais dans une moindre proportion. « La crise est sérieuse. La mortalité est très forte sur certains gisements. De l’ordre de 80 % pour certaines espèces. Cette situation met en péril la pérennité de l’exploitation de 150 pêcheurs à pied et 40 pêcheurs embarqués dans le département », a expliqué Olivier Le Nézet, président du comité départemental et du comité régional des pêches maritimes. Impossible de savoir pour le moment exactement ce qui se passe. La mortalité des coquillages est-elle due à un hiver particulièrement pluvieux, qui fait chuter le taux de salinité dans les gisements ? Est-elle due à la présence de différents polluant dans les eaux pluviales rejetées dans la mer ? « Il y a beaucoup d’incertitude sur la biomasse », a reconnu le préfet de région, Michel Cadot. Si les causes du phénomène sont encore mystérieuses, ces conséquences sont hélas prévisibles. La trésorerie des pêcheurs à pied professionnels est bousculée. Le préfet de région s’est voulu rassurant auprès des professionnels qu’il a rencontrés longuement dans une salle du port de pêche de Lorient. « Le suivi de cette mortalité inhabituelle et un plan de réensemencement ont été décidés par l’État, l’Europe et la Région, a-t-il déclaré. Des mesures d’aides et d’accompagnement social vont suivre. C’est un dossier qui va prendre du temps, pour réadapter la pêche à pied dans la durée ». Le montant du plan de réensemencement pourrait s’élever entre 700.000 € et 800.000 €.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP