11 décembre : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel 10 décembre : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marin9 décembre : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-Jacques8 décembre : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"7 décembre : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc 6 décembre : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de Brest5 décembre : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »4 décembre : 4min Les pêcheurs de la Côte d’Opale en guerre contre la pêche électrique3 décembre : Rade de Brest. Où sont passés les pétoncles et les huîtres plates ?2 décembre : Spiruline : attention aux effets indésirables 30 novembre : Caraïbes. Des îles... de déchets 29 novembre : Cinq questions sur la pêche électrique, accusée d’appauvrir les pêcheurs français28 novembre : Tara : l’expédition se penche sur l’impact du guano de fientes d’oiseau sur le corail27 novembre : Recherche. Chut ! Les huîtres ont des oreilles26 novembre : Pays de Quimperlé : le député contre la pêche électrique 25 novembre : Non à la pêche électrique25 novembre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas24 novembre : Ilur. Autonome en eau et électricité23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré
Accueil > Actualités de la mer > Le président Obama veut sauver les abeilles

Le président Obama veut sauver les abeilles

Dernière mise à jour le mercredi 25 juin 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 23 Juin 2014
Visualiser l’article original



Le nombre de ruches outre-Atlantique est passé de 6 millions en 1947 à 2,5 millions actuellement.

Le déclin des abeilles est devenu priorité nationale aux États-Unis. Le président Barack Obama a annoncé le 20 juin, par décret, la création d’une « task force » gouvernementale consacrée au mal affectant les populations d’insectes pollinisateurs (abeilles, papillons, diptères, coléoptères).

Devant la régression généralisée de ces derniers sur toute la planète, et en particulier dans les zones industrialisées et d’agriculture intensive d’Amérique du Nord, l’Agence pour la protection de l’environnement (EPA) et le ministère de l’Agriculture (USDA) ont reçu de la Maison-Blanche la tâche pressante, impérieuse, de déterminer les causes de ce déclin et le moyen de l’enrayer.

Un plan d’action devra être présenté au chef de l’État d’ici six mois. Outre 8 millions de dollars d’ores et déjà dégagés par l’USDA, 50 autres millions devraient être affectés à cette mission dans le budget fédéral 2014-2015. Ils seront répartis entre les diverses agences fédérales spécialisées, soit dans la préservation des insectes pollinisateurs sur des zones tests réparties entre cinq États, soit dans l’enquête proprement dite sur leur raréfaction croissante.

Les chiffres publiés par la présidence se passent de commentaires : le nombre de ruches outre-Atlantique est passé de 6 millions en 1947 à 2,5 millions actuellement. Or, la pollinisation des fleurs (reproduction par transfert aérien de pollen d’une plante à l’autre) par ces insectes est vitale pour les arbres fruitiers, et donc l’industrie agroalimentaire dans son ensemble. Elle est donc « fondamentale pour la sécurité alimentaire des États-Unis », précise un communiqué présidentiel, qui rappelle que 90 types de cultures en dépendent directement, générant 24 milliards de dollars pour l’économie nationale, dont 15 milliards (et 71 types de cultures) imputables aux seules abeilles.

90 types de cultures en dépendent directement, générant 24 milliards de dollars pour l’économie nationale, dont 15 milliards (et 71 types de cultures) imputables aux seules abeilles.

Celles-ci soutiennent notamment la culture de l’amande en Californie, où 1,4 million de ruches seraient en passe de disparaître complètement. À terme, fruits, légumes et arachides pourraient se faire rares dans les assiettes des foyers nord-américains. Et, dans tous les cas, devenir horriblement coûteuses.

La mortalité des abeilles, attribuée à l’usage immodéré de pesticides, a atteint des taux effrayants ces dernières années : « Depuis 2007, 30 % des colonies existantes disparaissent chaque hiver, soit deux fois le rythme tolérable par les apiculteurs, s’alarme Marla Spivak, entomologiste à l’université du Minnesota, qui appelle à une prise de conscience immédiate des citoyens. Pour le seul hiver 2012-2013, 29 % des colonies ont disparu au Canada, et 20 % en Europe. »

L’un des coupables est identifié : une classe d’insecticides nommés néonicotinoïdes, ou neonics (lire ci-dessous), et couramment employés dans l’épandage agricole. Deux des composants chimiques de ce produit efficace et bon marché, l’imidaclopride et la clothianidine, paralysent le système nerveux des abeilles, provoquant la mort de colonies entières via un processus baptisé Colony Collapse Disorder (CCD). D’autres causes demeurent mal identifiées : virus, agents parasites, changements génétiques et climatiques.
La biodiversité partout menacée

Ils sont cinquante. Cinquante scientifiques indépendants, qui, depuis quatre ans, épluchent la littérature scientifique (plus de 800 études) consacrée aux pesticides systémiques (ceux qui pénètrent à l’intérieur de la plante) à base de néonicotinoïdes et de fipronil. Et leur conclusion, qui va faire l’objet de plusieurs articles dans la revue Environmental Science and Pollution Research, est sans appel.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP