23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > Le robinet d’eau froide de l’Antarctique serait fermé !

Le robinet d’eau froide de l’Antarctique serait fermé !

Dernière mise à jour le mercredi 4 avril 2012

Article paru sur le site "Le Parisien" - Jeudi 29 Mars 2012
Visualiser l’article original



Le robinet d’eau froide de l’Antarctique serait fermé !

Les scientifiques évoquent souvent le danger que nous ferait courir une fonte massive des glaces des pôles, provoquée par le réchauffement climatique. C’est un phénomène tout aussi inquiétant, mais inverse, que signalent deux chercheurs américains, Sarah Purkey et Gregory Johnson, dans la revue spécialisée « Journal of Climate ». Selon eux, les courants d’eau froide en provenance de l’Antarctique connaîtraient un débit de plus en plus faible depuis une trentaine d’années.

Ils livrent même un chiffre impressionnant : le flux serait en baisse de quelque 8,2 millions de mètres cubes à la seconde. En comparaison, le débit maximal du plus grand fleuve, l’Amazone, est de 277000 m3/s. à son embouchure, soit environ 30 fois moins, et même le Gulf Stream en Floride reste quatre fois plus petit…

« Les eaux froides en provenance de l’Antarctique tapissent le fond des océans. On en retrouve jusque dans l’Atlantique nord », souligne Fabienne Gaillard, océanographe à l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer).

Parties avec une température proche du point de congélation, ces masses liquides se réchauffent et, en bout de course, peuvent afficher jusqu’à 2 oC. Leur masse en diminution depuis plusieurs décennies aurait contribué à hauteur d’environ 10% à l’augmentation de la température moyenne des océans, calculent les experts américains.

« Elles jouent donc un rôle important dans la régulation de toute la machine climatique », poursuit Fabienne Gaillard. Heureusement, les courants venus de l’Antarctique, qui prennent pour la plupart naissance dans la mer de Weddell, ne sont pas les seuls à influer sur les océans. L’exemple du Gulf Stream est connu. Son altération par le réchauffement climatique pourrait se traduire en Europe occidentale par des températures moyennes en hausse, ou à l’inverse des hivers rigoureux à la canadienne…

Il reste que l’histoire des courants antarctiques est peu connue. Les scientifiques à l’origine de l’étude reconnaissent eux-mêmes qu’ils manquent de recul, et qu’il faudra continuer à effectuer des relevés pour en avoir le cœur net. Ils avancent également l’hypothèse que le phénomène est peut-être cyclique, et disparaîtra de lui-même au bout d’un certain temps.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP