20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Le robot met les voiles

Le robot met les voiles

Dernière mise à jour le lundi 6 février 2012

Article paru sur le site "Industrie et Technologies" - Jeudi 02 Février 2012
Visualiser l’article original



Le robot met les voiles

Un voilier robotisé bat de record de distance parcouru en autonomie en haute mer en ralliant Brest à Douarnenez. Au-delà des performances nautiques, il a assuré durant ce trajet une campagne de plus de 500 mesures sur la qualité des eaux superficielles de l’océan.

Le robot voilier intelligent VAIMOS (Voilier Autonome Instrumenté de Mesures Océanographiques de Surface), vient de battre un record de distance en parcourant en toute autonomie 56,7 milles marins (105 km) entre Brest et Douarnenez. VAIMOS a ainsi démontré sa capacité à mener des missions longues de mesures et d’observation en milieu marin en complète autonomie.

Ce robot voilier a été conçu en partenariat par l’école d’ingénieurs ENSTA Bretagne, l’Ifremer et le Laboratoire de Physique des Océans (LPO), une Unité Mixte de Recherche placée sous la tutelle du CNRS, de l’Ifremer, de l’IRD et de l’Université de Bretagne Occidentale.

Cette mission avait pour objectif de tester la qualité des données recueillies et la navigation de VAIMOS en parcourant 100 milles marins (185 km) c’est-à-dire l’aller-retour Brest-Douarnenez avec le quadrillage d’une zone en baie de Douarnenez.

À bord d’un bateau suiveur, six scientifiques de l’Ifremer et de l’ENSTA Bretagne ont observé la navigation de VAIMOS. Le réglage de la voile étant devenu moins performant et un problème moteur sur le bateau suiveur se faisant sentir, l’équipe a préféré ne prendre aucun risque et a stoppé la mission à mi-parcours, record battu toutefois.

« Nous sommes très satisfaits du comportement de VAIMOS. Ce trajet de 105 km, le plus long jamais réalisé, a permis de démontrer ses performances en terme d’autonomie et de qualité de navigation », constate Olivier Ménage, pilote du projet, ingénieur de l’Ifremer, en formation continue à l’ENSTA Bretagne.

Le précédent record de distance était détenu par Breizh Spirit, un autre robot voilier de l’ENSTA Bretagne, parrainé par DCNS, qui avait parcouru fin septembre 2011, 53 milles (98 km) en autonomie en haute mer.

500 mesures réalisées

Au delà de sa capacité à naviguer en parfaite autonomie grâce à son intelligence embarquée, les performances technologiques de VAIMOS résident dans ses capteurs. La finalité de VAIMOS est en effet de surveiller la qualité des eaux par un échantillonnage fin et continu de la couche superficielle de l’océan. Lors de ce premier long trajet entre Brest et Douarnenez, VAIMOS a réalisé plus de 500 mesures (température, salinité, oxygène et turbidité).

L’intérêt de VAIMOS est de pouvoir réaliser à faible coût des missions longues de mesures et d’observation en milieu marin sur le premier mètre de profondeur. Elles permettront de mieux comprendre les processus de surface et aideront à relier mesures satellitaires et mesures in-situ fournies par les réseaux globaux, effectuées le plus souvent au delà du premier mètre. Un tel système pourrait donc à terme, venir en complément des systèmes de mesure actuellement utilisés.

Commence maintenant un travail de traitement et de validation de ces données. Afin de poursuivre les améliorations sur VAIMOS, d’autres sorties en mer à la journée seront prochainement programmées en rade de Brest.

Au printemps, VAIMOS pourrait retenter une navigation plus longue. Bon vent !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.ifremer.fr/lpo & http://www.ensta-bretagne.fr



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP