18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Le séquençage du génome de la truite revisite l’évolution des génomes de (...)

Le séquençage du génome de la truite revisite l’évolution des génomes de vertébrés

Dernière mise à jour le samedi 26 avril 2014

Article paru
sur le site "CNRS" - 22 avril 2014
Visualiser l’article original



Le séquençage du génome de la truite
revisite l’évolution des génomes de vertébrés
Un consortium français, coordonné par l’Inra et impliquant le
CEA (Genoscope), le CNRS et les Ecoles Normales Supérieures de Paris et de Lyon a séquencé et analysé le génome de la truite arc-en-ciel (
Oncorhynchus mykiss. Il s’agit du premier séquençage d’un génome
de salmonidés (famille des saumons et des truites).Ce résultat
, publié le 22avril dans Nature Communications, propose un nouveau scénario d’évolution des génomes de vertébrés et ouvre des perspectives pour la sélection en aquaculture.La truite arc-en-ciel est
une espèce aquacole importante élevée sur tous les continents . Elle
appartient à la famille des salmonidés dont beaucoup d’espèces présentent un intérêt agronomique et écologique majeur dans le monde entier. La truite , organisme modèle pour la recherche, est l’espèce de poisson la plus étudiée au monde. La séquence obtenue par le consortium français est la première séquence de génome complète publiée pour un représentant de la famille des salmonidés.
Une ressource précieuse pour l’évolution des génomes La
connaissance du génome de la truite arc-en-ciel apporte un éclairage nouveau sur l’évolution des génomes de vertébrés. Les duplications complètes de ces derniers sont des événements qui ont profondément façonné le contenu et la structure des génomes, y compris celui de l’homme.
Mais les mécanismes d’évolution d’un génome suite à un tel
événement restent mal connus chez les animaux , en particulier les
étapes qui se déroulent au cours des quelques dizaines
de millions d’années qui suivent la duplication. La truite arc-en-ciel est de ce point de vue une espèce particulièrement intéressante :son génome a connu une duplication complète relativement récente
(100 millions d’années) qui s’est produite chez l’ancêtre commun de toutes les espèces de salmonidés actuels.La conclusion surprenante
de cette étude est que l’évolution d’un génome de vertébrés après
duplication complète est un processus lent et progressif. Ce résultat est notamment soutenu par le fait qu’en dépit des 100 millions d’années écoulées depuis cet événement, les deux copies issues
de cette duplication restent étonnamment conservées. Non seulement la structure générale des deux copies est restée très semblable, mais le contenu en gènes est lui-même très conservé, avec notamment de nombreux cas montrant que les deux copies du gène ancestral sont encore présentes et fonctionnelles . Ce résultat remet en cause
l’hypothèse communément admise selon laquelle l’évolution
d’un génome suite à une duplication complète implique une évolution rapide de sa structure et de son contenu en gènes .Des perspectives en aquaculture Le séquençage de ce génome offre également des perspectives importantes pour le développement
d’une aquaculture plus performante et plus durable, en accélérant l’analyse des caractères importants en élevage, l’identification des gènes responsables et la mise en place de programmes
de sélection plus efficaces.

Projet soutenu par un financement de l’Agence nationale pour la recherche (ANR Genotrout, ANR -09-GENM-001 « Génomique et Biotechnologies Végétales »
)

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP