15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous
Accueil > Actualités de la mer > Le sous-sol des grands fonds marins regorge de vie microscopique

Le sous-sol des grands fonds marins regorge de vie microscopique

Dernière mise à jour le dimanche 16 juin 2013

Article paru
sur le site "La Croix" - 12 Juin 2013
Visualiser l’article original


Bactéries en tous genres, organismes unicellulaires appelés archaea et même champignons, les sédiments situés sous le plancher des océans regorgent d’une vie microscopique qui se nourrit, se reproduit et même se déplace, révèle une étude publiée mercredi.

"Les cellules sont très abondantes là-dessous, mais elles n’ont pas un niveau d’activité très élevé", précise dans un communiqué Virginia Edgcomb, de la Woods Hole Oceanographic Institution.

"Mais c’est une biosphère énorme, et si vous faites le calcul, vous vous rendez compte qu’il s’agit d’une contribution importante (...) aux cycles du carbone et de l’azote", souligne-t-elle.

Pour leur étude, les chercheurs ont analysé des échantillons de sédiments prélevés au large des côtes du Pérou entre 5 mètres et 159 mètres sous le niveau du fond de l’océan.

Ils ont notamment cherché des traces d’ARN messager, une portion d’ADN utilisée par les cellules dans la synthèse des protéines. Autrement dit, la présence d’ARN messager témoigne non seulement de l’existence d’une forme de vie, mais son analyse renseigne également sur le type de mécanismes biologiques qu’un organisme met en oeuvre.

Les biologistes ont ainsi apporté pour la première fois la preuve que les micro-organismes vivant sous le plancher océanique sont capables de se reproduire par division cellulaire, y compris des champignons.

Ces cellules de la "biosphère profonde" sont en outre capables de consommer des acides aminés, constituants élémentaires des protéines qui ne peuvent provenir que d’organismes vivants ou morts récemment.

Grosse surprise de cette étude, nombre des cellules sont douées de mouvement, comme en témoignent les protéines qu’elles utilisent pour se fabriquer des flagelles - à l’instar des spermatozoïdes - ou l’ARN messager associé à la faculté de se contracter comme les méduses.

Toute cette activité microbienne est particulièrement importante car elle "influence directement le fait de savoir si des éléments comme le carbone sont séquestrés durant des millions d’années dans les sédiments sous-marins ou s’ils sont renvoyés dans l’océan, affectant ainsi les chaînes alimentaires et le climat", écrivent les chercheurs.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP