25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Le trio mortel des océans

Le trio mortel des océans

Dernière mise à jour le lundi 7 octobre 2013

Article paru
sur le site "Figaro Nautisme" - 04 octobre 2013
Visualiser l’article original



L’état de santé des océans décline plus rapidement que ce qu’on pensait, notamment sous l’effet d’un trio mortel, le réchauffement, la désoxygénation et l’acidification.

Soumis à un cocktail indigeste de menaces incluant ce trio mortel mais aussi la surpêche ou la pollution liées aux activités humaines, les océans sont aujourd’hui sous l’influence d’"un ensemble inédit de facteurs de stress", estime le programme international sur l’état des océans (IPSO), un consortium de scientifiques et d’experts qui a dévoilé son étude ce jeudi dans la revue Marine pollution bulletin. "L’état des océans se dégrade bien plus rapidement que nous ne le pensions", constate Alex Rogers, professeur au Somerville College et directeur scientifique de l’IPSO. Pour expliquer la dégradation accélérée des océans, les scientifiques mettent en avant le "trio mortel" que constituent la combinaison de trois effets principaux du changement climatique : la hausse de la température des océans, l’acidification de l’eau en raison d’une absorption accrue de dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique et la baisse de la teneur en oxygène dans certaines régions marines. "Le rythme actuel de changement est sans précédent", assurent les chercheurs.

Cocktail explosif

Les prévisions sur la teneur en oxygène des océans indiquent un déclin qui se situe entre 1 % et 7 % d’ici 2100. Deux phénomènes sont à l’œuvre, explique les scientifiques, « une tendance générale de diminution des niveaux d’oxygène dans les océans tropicaux et les zones du Pacifique Nord au cours des 50 dernières années" causée par le réchauffement et, d’autre part, une "incroyable augmentation » de l’hypoxie côtière, c’est-à-dire une faible quantité d’oxygène, liée cette fois aux rejets agricoles et aux eaux usées. Ce cocktail néfaste, qui touche à la température, à la chimie, à la stratification des océans et l’apport en nutriments, "compromet gravement la productivité et l’efficacité des océans" car "de nombreux organismes se retrouveront dans des milieux impropres à leur existence", estiment les chercheurs.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP