21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation 4 septembre : Consommation d’algues : attention au risque d’excès d’iode !3 septembre : CO2, la mer défoncée à l’acide 2 septembre : Mer. Les pros du port défendent Brest et Roscoff1er septembre : Pêche au gros. « Perfection ou punition »31 août : Le saviez-vous ? Des orques croisent en mer d’Iroise31 août : Pêche au thon rouge. C’est du sport ! 30 août : Poisson cru. Gare à l’Anisakis 29 août : Saint-Jacques. Pêcheurs français et anglais s’affrontent en mer 28 août : Saint-Brieuc. Patrons-pêcheurs et acolytes condamnés pour un trafic de coquilles27 août : Glénan. Une baleine à bec échouée aux Moutons25 août : Chaleur estivale. Le thon aime, les huîtres et moules souffrent 24 août : Lorient. Keroman : la belle saison de la sardine et du thon23 août : Pêcher un bar et le garder. L’amende peut être salée22 août : Des huîtres pour faire revenir la biodiversité dans la mer du Nord 21 août : Côtes-d’Armor. Ils sont accueillis par un requin en rentrant au port 20 août : Algues vertes. En retard, elles sont de retour 18 août : Floride. La vie aquatique de la côte ouest décimée par une « marée rouge » 17 août : Le Canada veut interdire des pesticides nocifs pour les abeilles16 août : Fil & Fab. Des objets fabriqués à partir de filets de pêche 15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé
Accueil > Actualités de la mer > Les Normands s’affrontent pour la coquille Saint-Jacques

Les Normands s’affrontent pour la coquille Saint-Jacques

Dernière mise à jour le mardi 4 juin 2013

Article paru
sur le site "La Manche Libre" - 01 Juin 2013
Visualiser l’article original


Rien ne va plus dans la coquille Saint-Jacques. Pêcheurs de Haute et de Basse-Normandie s’affrontent.
’La campagne de pêche à la coquille Saint-Jacques qui va ouvrir en baie de Seine, en dehors de la zone des 12 milles, cumule beaucoup de difficultés. Directeur du groupement qualité Normandie fraîcheur mer, Arnaud Manner est inquiet. Ces difficultés résident dans la mésentente persistante entre les pêcheurs bas-normands et ceux de Haute-Normandie et du Nord-Pas-de-Calais. Ils s’affrontent au sujet de la date d’ouverture de la pêche et du niveau des quotas à respecter. Un enjeu de taille puisqu’il s’agit d’une activité économique essentielle pour plus de 300 navires de pêche, dont près de 250 en Basse-Normandie.

Guerre des Normandie
Plus soucieux de ménager la ressource, les Bas-Normands souhaitent reculer l’ouverture de la pêche au-delà du 4 octobre, la date initialement
prévue. Ils veulent limiter cette pêche à 3 jours par semaine et 12 heures maximum par jour. Ces mêmes Bas-Normands demandent des quotas qui dépendent du nombre de marins embarqués et de la taille du bateau. Des conditions auxquelles le comité régional des pêches bas-normand tient d’autant plus que la campagne 2009-2010 a été médiocre, avec des prix restés en général très bas et des produits qui n’ont pas trouvé preneurs. L’organisation de producteurs a ainsi été obligée de les racheter à leur prix plancher pour sauver les pêcheurs. “D’ores et déjà, se désole Arnaud Manner, les quotas applicables à la campagne en cours ont été sensiblement changés car ils se montent maintenant à 1,8 tonne par jour et par bateau, indépendamment de la taille du bateau et de l’effectif de l’équipage.“ Alors qu’auparavant, ils dépendaient du nombre de
marins. D’où le risque d’apports journaliers excessifs.

Irresponsabilité des Haut-Normands
Les Haut-Normands et les pêcheurs du Nord-Pas-de-Calais entendent conserver la date du 4 octobre, avec la possibilité de pêcher quatre jours
par semaine, 24 heures sur 24. Dans ces conditions, le risque de surexploitation de la ressource est réel. Surtout à la lumière des résultats de la campagne d’évaluation du stock de coquilles Saint-Jacques en baie de Seine menée par l’Ifremer en juillet dernier. A l’extérieur de la zone des 12 milles, ce stock est inférieur à la moyenne des dix dernières années. Or, le fait de débarquer des quantités trop importantes de produits pourrait faire baisser les prix.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP