15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare
Accueil > Actualités de la mer > Les Normands s’affrontent pour la coquille Saint-Jacques

Les Normands s’affrontent pour la coquille Saint-Jacques

Dernière mise à jour le mardi 4 juin 2013

Article paru
sur le site "La Manche Libre" - 01 Juin 2013
Visualiser l’article original


Rien ne va plus dans la coquille Saint-Jacques. Pêcheurs de Haute et de Basse-Normandie s’affrontent.
’La campagne de pêche à la coquille Saint-Jacques qui va ouvrir en baie de Seine, en dehors de la zone des 12 milles, cumule beaucoup de difficultés. Directeur du groupement qualité Normandie fraîcheur mer, Arnaud Manner est inquiet. Ces difficultés résident dans la mésentente persistante entre les pêcheurs bas-normands et ceux de Haute-Normandie et du Nord-Pas-de-Calais. Ils s’affrontent au sujet de la date d’ouverture de la pêche et du niveau des quotas à respecter. Un enjeu de taille puisqu’il s’agit d’une activité économique essentielle pour plus de 300 navires de pêche, dont près de 250 en Basse-Normandie.

Guerre des Normandie
Plus soucieux de ménager la ressource, les Bas-Normands souhaitent reculer l’ouverture de la pêche au-delà du 4 octobre, la date initialement
prévue. Ils veulent limiter cette pêche à 3 jours par semaine et 12 heures maximum par jour. Ces mêmes Bas-Normands demandent des quotas qui dépendent du nombre de marins embarqués et de la taille du bateau. Des conditions auxquelles le comité régional des pêches bas-normand tient d’autant plus que la campagne 2009-2010 a été médiocre, avec des prix restés en général très bas et des produits qui n’ont pas trouvé preneurs. L’organisation de producteurs a ainsi été obligée de les racheter à leur prix plancher pour sauver les pêcheurs. “D’ores et déjà, se désole Arnaud Manner, les quotas applicables à la campagne en cours ont été sensiblement changés car ils se montent maintenant à 1,8 tonne par jour et par bateau, indépendamment de la taille du bateau et de l’effectif de l’équipage.“ Alors qu’auparavant, ils dépendaient du nombre de
marins. D’où le risque d’apports journaliers excessifs.

Irresponsabilité des Haut-Normands
Les Haut-Normands et les pêcheurs du Nord-Pas-de-Calais entendent conserver la date du 4 octobre, avec la possibilité de pêcher quatre jours
par semaine, 24 heures sur 24. Dans ces conditions, le risque de surexploitation de la ressource est réel. Surtout à la lumière des résultats de la campagne d’évaluation du stock de coquilles Saint-Jacques en baie de Seine menée par l’Ifremer en juillet dernier. A l’extérieur de la zone des 12 milles, ce stock est inférieur à la moyenne des dix dernières années. Or, le fait de débarquer des quantités trop importantes de produits pourrait faire baisser les prix.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP