25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Les Pêcheurs haussent le Thon

Les Pêcheurs haussent le Thon

Dernière mise à jour le mercredi 5 septembre 2012

Article paru sur le site "L’Indépendant" - samedi 1 septembre 2012
Visualiser l’article original


Pour nous, obtenir une part des quotas de thons est une question de survie". Dos au mur, face à la direction départementale des territoires et de la mer à Port-Vendres, Yvan Rodriguez résume l’urgence. Les petits métiers de la pêche sont à bout de souffle en cette fin d’été. "Cette année, les chiffres d’affaires dégringolent de 40 à 70 %", insiste Erwan Breton, membre du syndicat des petits métiers et basé à Leucate.

Alors qu’à Paris se jouait hier le premier round des négociations sur la répartition des prochains quotas de pêche au thon en France pour 2013, une trentaine de petits métiers de Port-Vendres, Saint-Cyprien, Canet, Le Barcarès, Leucate et Port-la-Nouvelle manifestaient dans le calme. "Pour mettre la pression, pour faire entendre notre voix", milite leur porte-parole Manuel Martinez.

"La France récupère un quota supplémentaire de 1 500 tonnes (lire ci-dessous). Nous revendiquons 300 tonnes pour les petits métiers. Il serait aberrant que nous ne soyons pas entendus", ajoute le Portvendrais. "Notre demande représente 3 tonnes par bateau, soit à 10 euros le kilo de thon, un chiffre d’affaires de 30 000 euros par an. C’est indispensable pour nous. L’armement est très touché. Chaque année, beaucoup baissent les bras. En revanche, le stock de thons rouges se régénère dans le Golfe du Lion. Même l’Ifremer* en convient".

"Ne pas seulement privilégier les gros thoniers"

"Il faut redistribuer les quotas et ne pas seulement privilégier les gros thoniers", espère Erwan Breton. "Cette année, notre ressource principale, le poisson bleu, ne grandit plus à cause de la pollution et il y a surpopulation sur nos sites de pêche à cause des pêcheurs amateurs qui sont toujours plus nombreux et plus équipés. Nous devons aller toujours plus loin, augmentant ainsi nos frais en carburant, alors que les thons rouges sautent à la sortie des ports".

_Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP