19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Les animaux marins touchés par des maladies terrestres

Les animaux marins touchés par des maladies terrestres

Dernière mise à jour le mercredi 29 février 2012

Article paru sur le site "MaxiSciences" - Mardi 21 Février 2012
Visualiser l’article original



Les animaux marins touchés par des maladies terrestres

Les maladies des animaux terrestres frappent désormais aussi les espèces marines. Un inquiétant constat dressé par des biologistes après qu’ils ont examiné les cadavres de mammifères marins échoués sur les rives du Canada.

Les animaux marins, et notamment les phoques et les otaries, sont de plus en plus touchés par des parasites et maladies jusqu’alors propres aux animaux terrestres comme les chèvres, les vaches, les chats ou encore les chiens. Ce constat extrêmement inquiétant a été dressé par des chercheurs lors de la rencontre annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science (AAAS), organisée à Vancouver au Canada.

Cité par l’AFP, le biologiste Andrew Trites a expliqué avoir fait cette découverte après avoir examiné les cadavres d’animaux marins échoués sur les côtes du Canada, et constaté qu’ils étaient atteints de maladies frappant généralement les animaux terrestres. Et ces maladies menacent également de plus en plus les hommes, ont averti les chercheurs réunis à l’occasion de l’AAAS.

Comme l’a expliqué Jason Hall-Spencer, de l’Université britannique de Plymouth, l’écosystème des océans est soumis en raison du réchauffement climatique à des changements très inquiétants. Des recherches menées en Italie, en Basse-Californie et en Papouasie-Nouvelle Guinée ont en effet toutes montré que l’augmentation du taux de dioxyde de carbone (CO2) engendrait une diminution de 30% des microbes, des plantes et des animaux dans les océans.

Une meilleure surveillance des risques

Les parasites, les champignons, les virus et les bactéries se transmettent de plus en plus aisément de la terre à la mer en raison de l’activité de l’homme et de la façon dont il bétonne, assèche des zones marécageuses, et sacrifie l’environnement au profit de l’agriculture intensive. Les chercheurs appellent alors à accroître la surveillance des risques sanitaires que représente pour l’homme la présence de parasites et pathogènes d’origine terrestre chez les mammifères marins.

L’évolution de ces maladies "pourrait avoir un impact encore non reconnu chez l’homme", avertit Melissa Miller, une vétérinaire californienne. "Nous vivons dans les mêmes zones et mangeons souvent les mêmes aliments" souligne-t-elle.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP