25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Les eaux de la Méditerranée sont globalement de bonne qualité !

Les eaux de la Méditerranée sont globalement de bonne qualité !

Dernière mise à jour le jeudi 19 avril 2012

Article paru sur le site "Futura Sciences" - Samedi 14 Avril 2012
Visualiser l’article original



Les eaux de la Méditerranée sont globalement de bonne qualité !

Par Quentin Mauguit

À l’heure où le navire L’Europe sillonne la façade méditerranéenne pour en étudier la qualité des eaux, Futura-Sciences s’est intéressé aux résultats de la dernière campagne de surveillance effectuée en 2009. Malgré quelques points noirs, les eaux côtières de la Méditerranée sont globalement de bonne qualité. Même si quelques dégradations ont été observées entre 2006 et 2009, l’état de santé de la belle bleue tendrait plutôt à s’améliorer depuis quelques années.

Le navire de l’Ifremer L’Europe navigue depuis plus de deux semaines le long de la façade méditerranéenne dans le cadre de la campagne de surveillance 2012 (DCE-3), la troisième du genre. Les scientifiques à bord posent des stations artificielles de moules et des échantillonneurs passifs, effectuent différents prélèvements de phytoplancton et de sédiments et, enfin, évaluent l’état de santé des herbiers de posidonies. Toutes les informations récoltées seront utilisées pour déterminer la qualité chimique et écologique des masses d’eau qui, selon les objectifs de la directive cadre sur l’eau (DCE), devra être « bonne » d’ici 2015.

L’Europe (l’institution) exige en réalité un suivi de la qualité des mers tous les 6 ans, mais l’Ifremer et l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée et Corse vont au-delà de ses recommandations puisque des campagnes de surveillance ont déjà eu lieu en 2006 et 2009, soit à trois ans d’intervalle. Ce suivi régulier renseigne donc assez bien sur la qualité des eaux du littoral méditerranéen et sur son évolution au cours du temps.

Bien qu’accessibles à tous depuis 2010 (il a fallu plusieurs mois pour traiter les échantillons), les résultats obtenus restent méconnus. Pourtant, ils ne sont pas mauvais. C’est d’ailleurs ce qu’ont rappelé Bruno Andral (Ifremer) et Pierre Boissery (AERMC) peu de temps avant le départ du navire. Futura-Sciences a souhaité publier la carte reprenant les principaux résultats de la campagne 2009. Les eaux côtières de la Méditerranée sont, sur base de critères scientifiques biologiques et chimiques, considérées comme étant globalement de bonne qualité.

Lire l’article complet sur Futura Sciences ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP