20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Les espèces à découvrir

Les espèces à découvrir

Dernière mise à jour le mercredi 29 février 2012

Article paru sur le site "France 2" - Mardi 21 Février 2012
Visualiser l’article original



Les espèces à découvrir

La biodiversité on en parle souvent et ce n’est pas fini !

Des équipes de chercheurs sillonnent le globe afin de mieux connaître les espèces et leurs relations entre elles ainsi que leur environnement, car on ne connaît pas toutes les espèces vivant sur notre terre.

En dehors de nous faire rêver, l’étude de ces espèces disparues ou à découvrir a pour objectif de nous faire comprendre les mécanismes de la biodiversité.

Laurence Beauvillard s’est rendue en forêt amazonienne ainsi qu’au Muséum National d’histoire Naturelle de Paris

http://www.mnhn.fr/museum/foffice/transverse/transverse/accueil

Intervenant
Gilles BOEUF
Président du MNHN de Paris

Titulaire d’un DEA en océanographie biologique, Docteur de 3e cycle (Biologie du Développement) et Docteur d’Etat ès Sciences Naturelles, Gilles Boeuf est, depuis 10 ans, Professeur à l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC- Paris VI), pour laquelle il a dirigé durant 6 ans l’Observatoire Océanologique de Banyuls-Laboratoire Arago, situé à Banyuls-sur mer. Il a dirigé depuis 4 ans l’UMR 7628 (UMPC/CNRS) « Modèles en biologique cellulaire et évolutive » localisée à l’Observatoire de Banyuls.
Ses activités de recherche concernent essentiellement la physiologie de l’adaptation au milieu chez les poissons ainsi que la physiologie et l’endocrinologie du développement et de la croissance. Il possède des compétences scientifiques particulières dans les domaines de l’osmorégulation, des mécanismes enzymatiques et endocriniens de la métamorphose et de la migration et de la biodiversité. Il a beaucoup fait de programmation scientifique pour les bases biologiques de l’aquaculture. A son arrivée à Banyuls en 1999, il a pu mettre en place un groupe de recherche dénommé « Physiologie environnementale et neuroendocrinologie », toujours aujourd’hui dirigé par J. Falcón. La thématique centrale tourne autour du rôle de la mélatonine, de ses récepteurs et des enzymes de conversion de la sérotonine dans l’adaptation, le développement et la croissance chez divers modèles, incluant les fonctions assurées par la pinéale et la rétine.

Il a été membre du Comité National de la Recherche Scientifique durant 9 ans, membre des Conseils Scientifiques de l’ANR (CSD7 Agronomie et écologie), de l’Institut National des Sciences de l’Univers, du Département des Sciences de l’Univers et de la Commission Océan-Atmosphère du CNRS, directeur du Centre des Sciences de la Mer de l’UPMC, Président du conseil scientifique de l’IFREMER où il a passé 20 ans, avant d’intégrer l’Université. Il était depuis 2 ans le Président du Conseil Scientifique du Muséum. Il est aujourd’hui membre du conseil scientifique du Patrimoine naturel et de la biodiversité auprès du Ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire (MEEDDAT), du Comité Scientifique de l’IFREMER et du Comité de Perfectionnement du Centre des Sciences de la Mer de Monaco. Il est membre du Comité d’Ethique de l’INRA et du CIRAD et Président de la Réserve Naturelle de la Massane (Pyrénées Orientales).
Au 1er février 2009, il est l’auteur de 307 publications nationales et internationales (dont 116 de rang A), communications à des colloque ou congrès, articles scientifiques ou de vulgarisation et chapitres d’ouvrages. Il est souvent invité pour des conférences à l’étranger.

Gilles Boeuf enseigne (la physiologie environnementale, la biodiversité et les ressources vivantes de l’océan) à l’Université Pierre et Marie Curie où il est responsable de la spécialité « Biologie et physiologie comparées, adaptation au milieu » du Master « Biologie intégrative et physiologie », à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes, à l’Institut National Agronomique Paris-Grignon et pour l’Institut de FORmation sur l’Environnement du MEEDDAT. Il a participé à 93 jurys de thèse et de HDR et a encadré 11 étudiants en thèse.

Il a participé à de nombreuses missions à l’étranger (environ 80, à destination d’une trentaine de pays), de coopération scientifique, d’expertise, de participation à des groupes de travail, des congrès internationaux... pour l’Ifremer, le Ministère des Affaires Etrangères, l’Université Pierre et Marie Curie, le Centre Français du Commerce Extérieur, la Communauté Economique Européenne et la Banque Mondiale. Il a, en particulier, passé trois années au Chili, réparties sur une trentaine de séjours. Il est responsable d’un projet de recherche ARCUS en coopération internationale avec le Brésil et le Chili sur « la Biologie cellulaire et moléculaire, les sciences de la santé, et l’utilisation de modèles marins ».

(sources MNHN)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP