23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > Les eurodéputés divisés sur le chalutage de fond

Les eurodéputés divisés sur le chalutage de fond

Dernière mise à jour le lundi 25 mars 2013

Article paru
sur le site "Ouestfrance Entreprises-" - 22 Mars 2013
Visualiser l’article original


Le rapporteur soutient l’interdiction des engins de fond. La France et l’Espagne sont pour des solutions moins radicales.
Les eurodéputés se sont montrés divisés jeudi à Bruxelles sur le projet de la Commission européenne d’interdire progressivement le chalutage de fond. Cette technique de pêche, qui cause des dégâts aux écosystèmes marins (coraux, éponges), cible les espèces qui vivent au fond des mers, comme le grenadier, le sabre et la lingue. La France se bat contre une telle interdiction. Elle dispose de la plupart des quotas pour ce type de pêche.

La commissaire européenne à la Pêche, Maria Damanaki, propose l’arrêt en deux ans des chaluts et filets maillants de fond, pour les remplacer par des filets réputés moins néfastes pour l’environnement, les palangres. Le rapporteur pour le Parlement européen, le socialiste Kriton Arsenis, soutenu par les verts et les élus nordiques, a prôné de bannir l’utilisation des engins de fond à une profondeur supérieure à 400 mètres. « À travers ce texte, on voit bien la volonté d’interdire à terme toute forme de pêche au chalut, ce qui est dangereux pour nos économies », a lancé Alain Cadec (UMP). De plus, selon lui « jamais une lotte ne mordra une palangre et les requins sont très vulnérables à ces engins ».

Pas de quoi freiner la commission de l’environnement du Parlement européen qui table sur une interdiction du chalutage dès 200 mètres. Ce qui a provoqué la colère de certains députés siégeant dans la commission pêche. « À 200 mètres, cela impacte quasiment la totalité des chalutiers », proteste Alain Cadec (UMP). Il défend, avec Isabelle Thomas (socialiste française) et les Espagnols, le gel de l’empreinte, ce qui revient à ne plus pêcher dans de nouvelles zones.

Le diagnostic scientifique de 2012 montre que l’exploitation des stocks profonds a été amenée à un nouveau soutenable, après une surexploitation dans les années 90. Et les quotas des espèces d’eau profonde ont été revus à la hausse, font valoir les Français. « L’interdiction n’est pas la solution. La pêche en eau profonde est déjà interdite là où existent des habitats sensibles », a dit l’Irlandais (groupe libéral) Pat the Cope Gallagher.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP