22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite »
Accueil > Actualités de la mer > Les eurodéputés divisés sur le chalutage de fond

Les eurodéputés divisés sur le chalutage de fond

Dernière mise à jour le lundi 25 mars 2013

Article paru
sur le site "Ouestfrance Entreprises-" - 22 Mars 2013
Visualiser l’article original


Le rapporteur soutient l’interdiction des engins de fond. La France et l’Espagne sont pour des solutions moins radicales.
Les eurodéputés se sont montrés divisés jeudi à Bruxelles sur le projet de la Commission européenne d’interdire progressivement le chalutage de fond. Cette technique de pêche, qui cause des dégâts aux écosystèmes marins (coraux, éponges), cible les espèces qui vivent au fond des mers, comme le grenadier, le sabre et la lingue. La France se bat contre une telle interdiction. Elle dispose de la plupart des quotas pour ce type de pêche.

La commissaire européenne à la Pêche, Maria Damanaki, propose l’arrêt en deux ans des chaluts et filets maillants de fond, pour les remplacer par des filets réputés moins néfastes pour l’environnement, les palangres. Le rapporteur pour le Parlement européen, le socialiste Kriton Arsenis, soutenu par les verts et les élus nordiques, a prôné de bannir l’utilisation des engins de fond à une profondeur supérieure à 400 mètres. « À travers ce texte, on voit bien la volonté d’interdire à terme toute forme de pêche au chalut, ce qui est dangereux pour nos économies », a lancé Alain Cadec (UMP). De plus, selon lui « jamais une lotte ne mordra une palangre et les requins sont très vulnérables à ces engins ».

Pas de quoi freiner la commission de l’environnement du Parlement européen qui table sur une interdiction du chalutage dès 200 mètres. Ce qui a provoqué la colère de certains députés siégeant dans la commission pêche. « À 200 mètres, cela impacte quasiment la totalité des chalutiers », proteste Alain Cadec (UMP). Il défend, avec Isabelle Thomas (socialiste française) et les Espagnols, le gel de l’empreinte, ce qui revient à ne plus pêcher dans de nouvelles zones.

Le diagnostic scientifique de 2012 montre que l’exploitation des stocks profonds a été amenée à un nouveau soutenable, après une surexploitation dans les années 90. Et les quotas des espèces d’eau profonde ont été revus à la hausse, font valoir les Français. « L’interdiction n’est pas la solution. La pêche en eau profonde est déjà interdite là où existent des habitats sensibles », a dit l’Irlandais (groupe libéral) Pat the Cope Gallagher.
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP