23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne
Accueil > Actualités de la mer > Les herbiers de posidonies déclinent

Les herbiers de posidonies déclinent

Dernière mise à jour le mercredi 21 mars 2012

Article paru sur le site "Midi Libre" - Dimanche 18 Mars 2012
Visualiser l’article original



Les herbiers de posidonies déclinent

OLIVIER SCHLAMA

Pollution et changement climatique menacent cette plante. Les herbiers de posidonies ont traversé 10 millions d’années sans encombre, mais leur formidable capacité d’adaptation a des limites : l’homme.

Auteure d’une étude majeure qui a commencé il y a dix ans, Sophie Arnaud-Haond, chercheur à l’Ifremer de Brest, est inquiète. Selon elle, les herbiers de posidonies (posidonia oceanica) déclinent à un rythme soutenu : ces plantes majeures de l’écosystème méditerranéen perdent 5 % de leur surface par an. Les raisons ? Pollution et changement climatique, conséquences abruptes de l’ère industrielle.

"Les réserves naturelles comme celle du Bagnas à Agde ont des effets très positifs mais cela ne suffit pas", affirme Sophie Arnaud-Haond. La scientifique plaide pour la préservation accrue de zones littorales et côtières. Ces herbiers endémiques de Méditerranée sont d’irremplaçables nurseries à poissons et des puits à carbone plus efficaces, à surfaces égales, que des forêts équatoriales ! Il a fallu dix ans d’études complexes pour en arriver à ces conclusions inquiétantes. Les herbiers de posidonies s’étendent le long des côtes méditerranéennes sur une aire estimée à 25 000 à 50 000 km2, soit 25 % de la zone côtière comprise entre zéro et 40 mètres de profondeur. Les scientifiques ont montré que leur capacité de reproduction par clonage leur permet de faire perdurer un bagage génétique de plusieurs dizaines de milliers d’années ! Une stratégie qui est insuffisante au regard des agressions humaines. Malgré cette capacité d’adaptation incroyable, ces prairies sont menacées.

L’étude a été initiée en 2002 dans le cadre d’un projet Européen (M & M’s, Monitoring & Management of Seagrasses) auquel participait déjà Sophie Arnaud-Haond. La quarantaine d’herbiers étudiés comprend principalement ceux du nord de la Méditerranée, du sud de l’Espagne à Chypre, en passant par Tunis.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP