25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Les huîtres triploïdes en plein débat

Les huîtres triploïdes en plein débat

Dernière mise à jour le mardi 13 novembre 2012

Article paru
sur le site "Sud-Ouest"

mardi 09 novembre 2012
Visualiser l’article original


Les ostréiculteurs vont-ils renoncer aux huîtres triploïdes ? Ces huîtres de laboratoire, stériles, nées en écloseries et pas en milieu naturel, sont une des réponses apportées, aujourd’hui, aux ostréiculteurs à la recherche d’une souche plus résistante aux maladies et à la mortalité qui affectent les parcs ostréicoles français depuis plusieurs années.

La question est posée par le Conseil national de la conchyliculture (CNC) et son président, Goulven Brest, qui évoquent la possibilité de voter un moratoire.
Principe de précaution

Pour mener sa réflexion, et peut-être un jour prendre sa décision, le CNC s’appuie sur le principe de précaution. Il s’interroge notamment sur la « stérilité de ces huîtres à 100 % », l’« impact d’une éventuelle reproduction sur les autres huîtres », les « difficultés de commercialisation », ou encore « une plus grande fragilité que les huîtres naturelles ».
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP