21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Les microalgues nous réservent d’immenses surprises

Les microalgues nous réservent d’immenses surprises

Dernière mise à jour le dimanche 16 juin 2013

Article paru
sur le site "Biofutur" - 13 Juin 2013
Visualiser l’article original


Se montrer pour mieux se cacher. Tel semblait être la stratégie choisie par les Coccosphærales, un ordre de microalgues dont on ignore presque tout bien qu’elles soient tellement abondantes qu’elles peuvent être visibles depuis l’espace. Ces acteurs incontournables des cycles organiques marins dévoilent un peu de leur mystère grâce au séquençage du génome d’une souche d’Emiliana huxleyi. Un consortium international – regroupant des équipes d’organismes de recherche américains, allemands, belges, britanniques, chiliens, canadiens et français – s’est ainsi attelé à la tâche en analysant, par la méthode globale de Sanger, le génome complet de la souche CCMP1516 et des séquences partielles de 13 autres spécimens d’E. huxleyi.
Contrairement aux attentes, le génome d’E. huxleyi ne contient que quelque 147 mégabases, soit 20 fois moins que le nôtre. Il semble pourtant contenir plus de 30 000 gènes codant des protéines, soit un tiers de plus que notre espèce. Largement dominé par des séquences répétées, qui représentent au moins 64 % de l’ensemble, il se distingue de celui des diatomées, un autre groupe de microalgues. À partir de ces données, les chercheurs ont déjà identifié des séquences apparentées à des gènes d’autres algues eucaryotes impliqués dans le transport de macromolécules et de fer, les modifications post-traductionnelles, le développement du cytosquelette et la transduction de signaux.
La structure de ce génome est aussi une source de surprises. D’après la comparaison entre les différents spécimens, il semble organisé en « pangénome » : les 13 souches séquencées ne partagent qu’environ 75 % de leurs séquences, ce que l’on appelle le « génome-cœur », les 25 % restants, appelés « génome permutable », étant très variables. Cette découverte interroge les scientifiques sur la diversité d’un groupe que l’on croyait très homogène et révèle un potentiel adaptatif insoupçonné.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP