23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Les moules de Dieppe servies dans la Manche

Les moules de Dieppe servies dans la Manche

Dernière mise à jour le mardi 24 mai 2016

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 23 Mai 2016
Visualiser l’article original


.La décision a été prise samedi de ne pas ouvrir les gisements de moules de l’Est Cotentin à la pêche, faute de matière. La Manche sera fournie en moules sauvages de Dieppe.

Les moules de l’Est Cotentin et principalement la Blonde de Barfleur, dans la Manche, labellisée par Normandie fraîcheur mer, étaient devenues un produit incontournable des tables de restaurant et des étals de poissonneries dans le département de la Manche et le Nord-Cotentin. Avec plus de 60 000 tonnes pêchées chaque année, chacun y trouvait son compte.

Chez certains poissonniers, les affiches sont déjà sur les étals et la pénurie est anticipée avec des panneaux spécifiques sur lesquels les clients lisent : Arrivage moules sauvages de Dieppe, aussi belles que la Barfleur.

" Ils ont surpêché l’an dernier sur les gisements. C’est pour nous un produit d’appel et la demande est importante ", déclare-t-on à la poissonnerie Normandie-Bretagne, installée rue Grande-Rue, à Cherbourg, qui vend une moyenne de 500 kg de moules par semaine. " Maintenant que l’on sait qu’il n’y en aura pas, on s’est rabattu sur les moules de Dieppe qui sont très charnues. "

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP