21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest
Accueil > Actualités de la mer > Les orages, remèdes miracles anti-méduses ?

Les orages, remèdes miracles anti-méduses ?

Dernière mise à jour le samedi 3 août 2013


Mal connues et actuellement étudiées par le programme scientifique Jelly Watch, les causes qui déterminent l’arrivée des méduses sur les plages sont nombreuses. La principale, de l’avis de Florianne Delpy, doctorante spécialisée en écologie des méduses à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, est le régime des vents : l’orientation des vents et les courants marins jouent un grand rôle en les rabattant, ou non, vers les côtes. Vendredi après-midi, quelques petits orages isolés vont se produire sur les côtes de la Manche, avant d’éclater en soirée sur le sud-ouest. Ces foyers orageux seront précédés d’un vent de terre (de sud-est) qui a la propriété de repousser les méduses vers le large. Les intempéries seront ensuite suivies d’un vent de mer, qui tournera au nord-ouest, pouvant ramener les bancs de méduses vers les côtes, juste avant l’un des week-ends les plus chargés en touristes de l’été.

Orages et pollution : un mélange apprécié des méduses

Autre facteur d’arrivée des méduses à prendre en compte, la pollution de l’eau. « La pollution attire effectivement davantage les méduses mais de manière indirecte, explique Floriane Delpy. Les méduses se nourrissent principalement de petits crustacés, qui eux, s’alimentent avec les algues générées par les substances polluantes comme les engrais agricoles. » La pollution procure donc plus de nourriture aux méduses et elles sont donc présentes en plus grand nombre dans les eaux les plus sales. Un paramètre parfois aussi lié aux orages : « un risque de ruissellement des eaux usagées de la ville est possible du côté d’Arcachon et de Biarritz en raison du caractère brutal des pluies orageuses attendues vendredi, précise Régis Crépet, météorologue pour Météo Consult-La Chaîne Météo. Il faudra finalement attendre l’arrivée dans l’eau des baigneurs samedi, après les orages, pour en savoir un peu plus sur le lien méconnu entre orages et méduses.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP