13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires
Accueil > Actualités de la mer > Les orages, remèdes miracles anti-méduses ?

Les orages, remèdes miracles anti-méduses ?

Dernière mise à jour le samedi 3 août 2013


Mal connues et actuellement étudiées par le programme scientifique Jelly Watch, les causes qui déterminent l’arrivée des méduses sur les plages sont nombreuses. La principale, de l’avis de Florianne Delpy, doctorante spécialisée en écologie des méduses à l’Institut Méditerranéen d’Océanologie, est le régime des vents : l’orientation des vents et les courants marins jouent un grand rôle en les rabattant, ou non, vers les côtes. Vendredi après-midi, quelques petits orages isolés vont se produire sur les côtes de la Manche, avant d’éclater en soirée sur le sud-ouest. Ces foyers orageux seront précédés d’un vent de terre (de sud-est) qui a la propriété de repousser les méduses vers le large. Les intempéries seront ensuite suivies d’un vent de mer, qui tournera au nord-ouest, pouvant ramener les bancs de méduses vers les côtes, juste avant l’un des week-ends les plus chargés en touristes de l’été.

Orages et pollution : un mélange apprécié des méduses

Autre facteur d’arrivée des méduses à prendre en compte, la pollution de l’eau. « La pollution attire effectivement davantage les méduses mais de manière indirecte, explique Floriane Delpy. Les méduses se nourrissent principalement de petits crustacés, qui eux, s’alimentent avec les algues générées par les substances polluantes comme les engrais agricoles. » La pollution procure donc plus de nourriture aux méduses et elles sont donc présentes en plus grand nombre dans les eaux les plus sales. Un paramètre parfois aussi lié aux orages : « un risque de ruissellement des eaux usagées de la ville est possible du côté d’Arcachon et de Biarritz en raison du caractère brutal des pluies orageuses attendues vendredi, précise Régis Crépet, météorologue pour Météo Consult-La Chaîne Météo. Il faudra finalement attendre l’arrivée dans l’eau des baigneurs samedi, après les orages, pour en savoir un peu plus sur le lien méconnu entre orages et méduses.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP