20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs
Accueil > Actualités de la mer > Les oursins au secours des océans

Les oursins au secours des océans

Dernière mise à jour le lundi 7 septembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 Avril 2015
Visualiser l’article original


Installé à La Flotte-en-Ré (Charente-Maritime) depuis 2006,
Yvan Le Gall est le seul éleveur d’oursins capable, en France, de maîtriser la production, de la fécondation à l’âge adulte.
Précieux alors que, partout dans le monde, la population des hérissons de mer décline, à cause de la pollution et de la surpêche.
Actuellement, pour chaque nouvelle génération, Yvan Le Gall parvient à faire naître 60 millions de larves à partir de seulement quatre femelles, capables de pondre 15 millions d’oeufs chacune. Limité par la taille de ses infrastructures, il en jette cependant l’écrasante majorité pour ne conserver qu’environ 100.000 oeufs.
Cela devrait toutefois rapidement changer. L’échiniculteur (éleveur d’oursins) âgé de 42 ans a en effet racheté un blockhaus situé derrière son exploitation, et finit de l’aménager en écloserie. Celle-ci devrait tourner à plein régime dès cet été et lui permettre de multiplier par vingt le nombre de larves.
L’objectif n’est pas d’augmenter le nombre de terrines qu’il vend aux particuliers, aux restaurants et dans les épiceries fines (cinq tonnes par an), mais bien d’assurer la production de naissains.
En 2011, Yvan Le Gall a déjà fourni 10.000 juvéniles pour repeupler le Golfe du Morbihan.
Actuellement, il est en pourparlers pour une réintroduction en Corse et peut-être aux Antilles, où les oursins blancs ont quasiment disparu. Un bio indicateur de la qualité des eaux Il faut trois mois pour passer du stade de larve (un demi-millimètre) à l’animal adulte (1,5 mm). La commercialisation du naissain peut alors commencer. Le père d’Yvan Le Gall, Pierre, était professeur de biologie marine et chercheur. C’est lui qui a mis au point, dans les années 1980, la technique d’élevage de l’oursin en milieu clos, bassin ou aquarium.
Un procédé qui demeure encore aujourd’hui un secret bien gardé, Yvan Le Gall faisant volontiers visiter les installations de L’oursine de Ré, mais sans jamais ouvrir les portes de son laboratoire.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP