20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Les oursins au secours des océans

Les oursins au secours des océans

Dernière mise à jour le lundi 7 septembre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 Avril 2015
Visualiser l’article original


Installé à La Flotte-en-Ré (Charente-Maritime) depuis 2006,
Yvan Le Gall est le seul éleveur d’oursins capable, en France, de maîtriser la production, de la fécondation à l’âge adulte.
Précieux alors que, partout dans le monde, la population des hérissons de mer décline, à cause de la pollution et de la surpêche.
Actuellement, pour chaque nouvelle génération, Yvan Le Gall parvient à faire naître 60 millions de larves à partir de seulement quatre femelles, capables de pondre 15 millions d’oeufs chacune. Limité par la taille de ses infrastructures, il en jette cependant l’écrasante majorité pour ne conserver qu’environ 100.000 oeufs.
Cela devrait toutefois rapidement changer. L’échiniculteur (éleveur d’oursins) âgé de 42 ans a en effet racheté un blockhaus situé derrière son exploitation, et finit de l’aménager en écloserie. Celle-ci devrait tourner à plein régime dès cet été et lui permettre de multiplier par vingt le nombre de larves.
L’objectif n’est pas d’augmenter le nombre de terrines qu’il vend aux particuliers, aux restaurants et dans les épiceries fines (cinq tonnes par an), mais bien d’assurer la production de naissains.
En 2011, Yvan Le Gall a déjà fourni 10.000 juvéniles pour repeupler le Golfe du Morbihan.
Actuellement, il est en pourparlers pour une réintroduction en Corse et peut-être aux Antilles, où les oursins blancs ont quasiment disparu. Un bio indicateur de la qualité des eaux Il faut trois mois pour passer du stade de larve (un demi-millimètre) à l’animal adulte (1,5 mm). La commercialisation du naissain peut alors commencer. Le père d’Yvan Le Gall, Pierre, était professeur de biologie marine et chercheur. C’est lui qui a mis au point, dans les années 1980, la technique d’élevage de l’oursin en milieu clos, bassin ou aquarium.
Un procédé qui demeure encore aujourd’hui un secret bien gardé, Yvan Le Gall faisant volontiers visiter les installations de L’oursine de Ré, mais sans jamais ouvrir les portes de son laboratoire.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP