22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Les pistes pour lutter contre la chenille du pin

Les pistes pour lutter contre la chenille du pin

Dernière mise à jour le jeudi 13 août 2015

Article paru
sur le site "La Croix" - 07 Août 2015
Visualiser l’article original


Son expansion est inexorable. Confinée longtemps au bassin méditerranéen, la chenille processionnaire du pin est entrée dans Paris à la faveur du réchauffement climatique, aidée dans sa progression par l’extension de la plantation de pins pour raisons ornementales.

Or, ses poils très urticants peuvent être dangereux pour l’homme et pour les animaux. « Quand les chenilles sortent du nid en procession, il suffit d’un rien – un courant d’air – pour qu’elles se sentent agressées, détaille Jean-Claude Martin, de l’unité expérimentale Entomologie et forêt méditerranéenne de l’Inra. Elles se mettent alors en position de défense et éjectent de très légères soies urticantes. »

Formées de petits harpons, ces soies minuscules se plantent dans la peau. Il suffit alors de se gratter pour libérer le venin qui provoque de fortes démangeaisons, voire dans certains cas rares, un choc allergique.
Méthodes respectueuses de l’environnement

La progression de la chenille vers le nord, en particulier dans les zones urbaines, complique les mesures de prévention. La pulvérisation d’insecticide – méthode traditionnelle de lutte – n’est pas envisageable en milieu urbain pour des raisons sanitaires. Mais des méthodes alternatives, respectueuses de l’environnement, se sont développées.

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP