20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Les prix du poisson atteignent des sommets

Les prix du poisson atteignent des sommets

Dernière mise à jour le mardi 25 juin 2013

Article paru
sur le site "Les Echos" - 24 Juin 2013
Visualiser l’article original


Les cours mondiaux du poisson s’envolent, observe le rapport de la FAO, l’organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations unies (ONU) dans ses Perspectives alimentaires parues en juin 2013. Au cours du seul mois de mai, l’indice des prix a ainsi progressé de 6,3 % par rapport à avril. Sur douze mois, depuis avril, la hausse a atteint 16 %. Une flambée essentiellement due à deux espèces : le saumon et le thon, dont l’offre est insuffisante pour couvrir l’essor de la demande.

Les prix du saumon issu de la pêche sauvage ont grimpé plus vite que ceux du saumon d’élevage provenant des fermes aquacoles. Selon les prévisions, la production de saumon d’élevage devrait, en effet, augmenter de 5,6 % en 2013, tandis que les captures de pêche s’accroîtront de moins de 1 %.

En dépit d’une hausse de 13 %, en 2012, de la production du saumon élevé dans les fermes aquacoles des océans Atlantique et Pacifique, les prix ont continué à monter en raison de la relance de la demande, indique la FAO. En 2011, ils étaient tombés à un niveau historiquement bas. Et, malgré une offre accrue de 2 à 3 % en 2013, les cours devraient rester élevés, ajoute l’organisation. Contrairement aux prévisions, il ne faut pas attendre un surcroît de livraisons en provenance du Chili et de Norvège, ces deux pays rencontrant des problèmes de production.

Le marché du thon est, quant à lui, soutenu par l’importance des achats au Japon, depuis le début de l’année. Aux Etats-Unis, la demande reste forte et stable pour le thon, qui n’est pas en boîte, malgré le prix élevé de 2.000 dollars la tonne.
Quota d’importation

Au cours du premier trimestre 2013, l’Union européenne a accepté d’accroître son quota d’importation, à droits nuls, de filets de thon de 35 % en passant de 15.000 à 22.000 tonnes par an pour les trois prochaines années. Les conserveurs européens, majoritairement espagnols, ont consommé ce quota dès le premier trimestre, en provenance de Thaïlande, du Vietnam, de Chine, d’Indonésie et des Philippines. Il faut se rendre à l’évidence, commente la FAO : « Les prix élevés ne freinent en rien l’importation en provenance des principaux marchés. » La configuration du marché pourrait toutefois évoluer. Les douanes américaines pourraient imposer un droit de 12,5 % sur les steaks de thon surgelé ainsi que sur les filets traités au monoxyde de carbone, à l’occasion d’un changement de nomenclature. Un tel changement de tarif aura une incidence à la baisse sur l’importation américaine, estime la FAO.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP