27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Actualités de la mer > Les producteurs d’échalote français repartent en guerre

Les producteurs d’échalote français repartent en guerre

Dernière mise à jour le samedi 23 avril 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 22 Avril 2016
Visualiser l’article original


Véritable échalote ou oignon déguisé ? Le conflit dure maintenant depuis des années. Depuis le début des années 2000, les producteurs français accusent leurs concurrents hollandais de cultiver en grandes quantités, et de vendre à bas prix, une fausse échalote. Des “contrefaçons” commercialisées sous l’appellation d’échalote alors qu’elles ne semblent pas répondre pas aux normes établies par l’Union européenne. Mais cette dernière semble avoir des difficultés à trancher.

La différence ? « L’oignon se sème, l’échalote se plante », explique Hubert Le Nan, président de la Section nationale échalote, au Figaro. « L’espèce commercialisée par les Pays-Bas est issue de semis, c’est-à-dire créée à partir d’un croisement entre l’échalote et l’oignon ». Si les deux produits se ressemblent physiquement, leur goût les distinguent nettement, selon ce producteur de Plouescat, dans le Finistère. « Étant donné qu’elle résulte d’un croisement, cette échalote hybride a un goût intermédiaire », affirme-t-il. « Certains bulbes ont parfois plus le goût de l’oignon, et d’autres le goût de l’échalote ».
« Il est encore difficile de définir strictement les différentes espèces »

Pour affirmer que cette échalote hollande est une contrefaçon, le président de la SNE s’appuie sur une étude scientifique menée le Geves (Groupe d’études et de contrôle des variétés et des semences français) et le NAKT, son homologue hollandais, en 2013. « Les résultats sont probants : elle ne répond pas au protocole sur l’inscription des variétés originales établis en 2005 par l’UE », assène le président de la Section nationale échalote. « L’échalote de semis hollandaise devrait être donc interdite »..
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP