13 décembre : Coquilles. À bord de l’Eter Vag12 décembre : L’année 2018 a été la deuxième plus chaude jamais enregistrée en Arctique depuis 190011 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires
Accueil > Actualités de la mer > Les producteurs d’échalote français repartent en guerre

Les producteurs d’échalote français repartent en guerre

Dernière mise à jour le samedi 23 avril 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 22 Avril 2016
Visualiser l’article original


Véritable échalote ou oignon déguisé ? Le conflit dure maintenant depuis des années. Depuis le début des années 2000, les producteurs français accusent leurs concurrents hollandais de cultiver en grandes quantités, et de vendre à bas prix, une fausse échalote. Des “contrefaçons” commercialisées sous l’appellation d’échalote alors qu’elles ne semblent pas répondre pas aux normes établies par l’Union européenne. Mais cette dernière semble avoir des difficultés à trancher.

La différence ? « L’oignon se sème, l’échalote se plante », explique Hubert Le Nan, président de la Section nationale échalote, au Figaro. « L’espèce commercialisée par les Pays-Bas est issue de semis, c’est-à-dire créée à partir d’un croisement entre l’échalote et l’oignon ». Si les deux produits se ressemblent physiquement, leur goût les distinguent nettement, selon ce producteur de Plouescat, dans le Finistère. « Étant donné qu’elle résulte d’un croisement, cette échalote hybride a un goût intermédiaire », affirme-t-il. « Certains bulbes ont parfois plus le goût de l’oignon, et d’autres le goût de l’échalote ».
« Il est encore difficile de définir strictement les différentes espèces »

Pour affirmer que cette échalote hollande est une contrefaçon, le président de la SNE s’appuie sur une étude scientifique menée le Geves (Groupe d’études et de contrôle des variétés et des semences français) et le NAKT, son homologue hollandais, en 2013. « Les résultats sont probants : elle ne répond pas au protocole sur l’inscription des variétés originales établis en 2005 par l’UE », assène le président de la Section nationale échalote. « L’échalote de semis hollandaise devrait être donc interdite »..
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP