18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Les secrets de vie des baleines dévoilés grâce à leurs ’bouchons (...)

Les secrets de vie des baleines dévoilés grâce à leurs ’bouchons d’oreilles’

Dernière mise à jour le mercredi 25 septembre 2013

Article paru
sur le site "Maxisciences" - 20 septembre 2013
Visualiser l’article original


Des chercheurs américains ont pu retracer le ’profil chimique’ d’une baleine bleue au cours de toute son existence - variations hormonales, impact de la pollution, etc. - en analysant le cérumen accumulé dans ses ’oreilles’. Une nouvelle approche très prometteuse...

Pour obtenir des données sur la physiologie des baleines et notamment sur les divers polluants auxquels elles sont confrontées dans la mer, les biologistes ont coutume d’analyser la graisse de ces animaux, qui accumule les composés chimiques de l’environnement. Mais cette méthode ne livre qu’un instantané de la situation - au moment du prélèvement - et non un historique pour toute la durée de vie du cétacé.

Des chercheurs de l’Université Baylor au Texas ont innové en portant leur attention sur le cérumen que ces cétacés accumulent, au fil des ans, dans leurs canaux auditifs et qui incorpore (définitivement) certains composés chimiques internes et externes. Un peu comme une ’carotte’ de matériau prélevée dans le sol ou la banquise, un de ces ’bouchons d’oreille’ (de 25 cm !), prélevé sur le corps d’une baleine bleue tuée par sa collision avec un bateau en Californie en 2007, vient de fournir une véritable ’biographie chimique’ de l’animal.

Des informations sur l’âge et les hormones

"Les scientifiques, dans le passé, ont utilisé cette matrice cireuse comme un outil d’évaluation de l’âge, un peu comme on compte les cernes d’un arbre", explique Sascha Usenko, un des membres de l’équipe. À raison de deux couches de cérumen qui se forment chaque année, la baleine étudiée - un mâle de 21 m de longueur - était ainsi âgée de 12 ans au moment de sa mort. Mais l’échantillon a livré bien d’autres informations, à commencer par les taux d’hormones aux différents âges du mammifère

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP