18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Les zones marines de conservation inquiètent les pêcheurs

Les zones marines de conservation inquiètent les pêcheurs

Dernière mise à jour le vendredi 25 janvier 2013

Article paru
sur le site "Le Figaro Nautisme" - 22 Janvier 2013
Visualiser l’article original


Les pêcheurs français, ceux du Grand Ouest notamment, s’inquiètent d’un projet du gouvernement britannique visant à instituer en Manche des « Marine conservation zone » (MCZ) en anglais ou « zone marine de conservation » en français, menaçant des droits de pêche historiques des Français.

"La communauté maritime est en émoi et craint que la création de ces MCZ ne menace gravement l’activité de sa flotte de pêche dans la mesure où les eaux concernées sont des zones de droits de pêche historiques des Français", s’est inquiété le député de l’Eure Hervé Morin (UDI) dans une question écrite au ministre en charge de la pêche.

"En sanctuarisant ces zones avec le plus haut niveau de protection (soit plus de 50 % d’entre elles), le risque est à terme de ne plus pouvoir pêcher pour nos pêcheurs, des centaines d’emplois seront menacés ainsi que la survie de l’ensemble de la filière soit 5.000 emplois directs", a insisté l’élu.

Une inquiétude partagée par Philippe Le Moigne, président de la Coopérative Ar Mor Glaz et ancien leader des pêcheurs du Guilvinec (Finistère) lors des mouvements suscités par la flambée des cours du gazole (2007).

"Si ces zones sont mises en place, cela restreindra l’espace pêchable par les chalutiers et induira une concentration des bateaux sur les zones non protégées. D’où des problèmes à venir sur les quotas dans ces zones, sur le marché du poisson (tout le monde pêchant la même espèce au même moment)", a-t-il confié au Figaro Nautisme.

"Ce sont les chalutiers (chalut de fond) qui seront interdits dans les MCZ. Et les Anglais n’en n’ont pas. Les fileyeurs et les ligneurs pourront y aller. Et les Anglais en ont", résume M. Le Moigne, ajoutant que les zones concernées sont "travaillées par les chalutiers français (essentiellement bretons) depuis des lustres. Mon grand père en a été un des précurseurs dès 1947. Mon père et moi y avons fait toute notre carrière".

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP