20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Les espèces > Poissons > Merlu Commun ou Colin

Merlu Commun ou Colin

Merluccius merluccius

Dernière mise à jour le jeudi 8 novembre 2012


C’est un excellent poisson, à la vapeur, avec une noix de beurre salé ... un délice !

Victime de son succès car très présent sur les tables au début du vingtième siècle, il a été surpêché ... comme beaucoup d’autres !



Merlu commun ou Colin

Nom usuel lieu noir
Noms régionaux colin, lieu noir, merluche
Nom en anglais saithe
Taille commune relevée 0,30 à 1,10 m
Taille maximale à l’âge adulte 1,30 m
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle 5 à 10 ans
Durée de vie maximale relevée 25 ans
Profondeur habituelle de -50 à -200 m
Sédentaire non
Pélagique à l’état jeune
État de la ressource évaluée en baisse (surpêche)
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie
se référer à l’arrêté du 26 octobre 2012

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
35 cm

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Conseils d’achat :

Le colin est un excellent poisson mais, depuis une dizaine d’années, il est devenu très cher, presque toujours au dessus de 20 euros le kg !

Ce poisson a toujours eu la cote ; dans les années 1950, on le recommandait aux malades et aux enfants, probablement parce qu’il était facile à trouver, pas trop cher pour l’époque et qu’une fois cuit, on pouvait très facilement le présenter en morceaux qui étaient exempts d’arêtes.

- sur l’étal, ce poisson est souvent présenté en tronçons
- mais il arrive quelquefois qu’il soit découpé et reconstitué comme s’il était entier (la tête, deux ou trois tronçons côte à côte et le tronçon de queue), ceci afin que le client puisse juger sur pièce en quelque sorte.

L’aspect du colin est très important :
- il doit avoir ses écailles
- les ouïes doivent êtres rouge incarnat, et non rosées.

Quand le colin est très gros (+ de 12 kg) il est rarement présenté entier, mais déjà découpé en darnes (tranches épaisses 2/3 cm).
- c’est un poisson qui se vend bien, notamment en grande surface, car il est rentable !

Il faut savoir qu’un gros colin provient 9 fois sur 10 de la pêche hauturière, ou même pélagique.

Dans ce cas :
- vérifiez bien que les morceaux ne sont pas décolorés et n’ont pas de traces jaunes, notamment sur leur pourtour
- vérifiez également que l’arête centrale est d’un aspect humide (non sec), c’est un signe infaillible ; le moindre doute doit vous inciter à ne pas acheter !
- ne cherchez pas les écailles, ces poissons-là sont souvent compressés dans les chaluts et perdent, en même temps que leurs écailles, pas mal de leur qualités gustatives, car ils ont souffert avant de mourir, et leur chair s’est ramollie ; si jamais vous posez la question de leur manque d’écailles, on vous répondra que c’est pour vous faciliter la tâche !!!


Conseils de conservation :

Il faut éviter d’avoir à conserver le colin car plus il est frais, meilleur il est !
Sa chair goûtée est bien ferme.

Si, néanmoins, vous devez le conserver jusqu’au lendemain :
- mettez-le dans un récipient profond, pas trop large et filmez-le sans l’écailler
- puis mettez-le au réfrigérateur aux environs de +4 °.


Recette(s) :

- Colin en sauce au cresson
- Colin sauce beurre blanc
- Darnes de colin en papillotes



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP