22 février : Mer. La petite pêche s’estime oubliée21 février : L’Hermione. Cap au sud pour un périple francophone 20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Les espèces > Poissons > Merlu Commun ou Colin

Merlu Commun ou Colin

Merluccius merluccius

Dernière mise à jour le jeudi 8 novembre 2012


C’est un excellent poisson, à la vapeur, avec une noix de beurre salé ... un délice !

Victime de son succès car très présent sur les tables au début du vingtième siècle, il a été surpêché ... comme beaucoup d’autres !



Merlu commun ou Colin

Nom usuel lieu noir
Noms régionaux colin, lieu noir, merluche
Nom en anglais saithe
Taille commune relevée 0,30 à 1,10 m
Taille maximale à l’âge adulte 1,30 m
Poids maximum relevé
Maturité sexuelle 5 à 10 ans
Durée de vie maximale relevée 25 ans
Profondeur habituelle de -50 à -200 m
Sédentaire non
Pélagique à l’état jeune
État de la ressource évaluée en baisse (surpêche)
Pêche autorisée ou interdite :
du 1er janvier au 31 décembre

Pêche à pied et de loisir
Réglementation mise à disposition par le Ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Energie
se référer à l’arrêté du 26 octobre 2012

Taille minimale de prise Périodes de fermeture Nbre prises/pers/jour
35 cm

RAPPEL pêche de loisir : La vente des produits pêchés est rigoureusement interdite


Conseils d’achat :

Le colin est un excellent poisson mais, depuis une dizaine d’années, il est devenu très cher, presque toujours au dessus de 20 euros le kg !

Ce poisson a toujours eu la cote ; dans les années 1950, on le recommandait aux malades et aux enfants, probablement parce qu’il était facile à trouver, pas trop cher pour l’époque et qu’une fois cuit, on pouvait très facilement le présenter en morceaux qui étaient exempts d’arêtes.

- sur l’étal, ce poisson est souvent présenté en tronçons
- mais il arrive quelquefois qu’il soit découpé et reconstitué comme s’il était entier (la tête, deux ou trois tronçons côte à côte et le tronçon de queue), ceci afin que le client puisse juger sur pièce en quelque sorte.

L’aspect du colin est très important :
- il doit avoir ses écailles
- les ouïes doivent êtres rouge incarnat, et non rosées.

Quand le colin est très gros (+ de 12 kg) il est rarement présenté entier, mais déjà découpé en darnes (tranches épaisses 2/3 cm).
- c’est un poisson qui se vend bien, notamment en grande surface, car il est rentable !

Il faut savoir qu’un gros colin provient 9 fois sur 10 de la pêche hauturière, ou même pélagique.

Dans ce cas :
- vérifiez bien que les morceaux ne sont pas décolorés et n’ont pas de traces jaunes, notamment sur leur pourtour
- vérifiez également que l’arête centrale est d’un aspect humide (non sec), c’est un signe infaillible ; le moindre doute doit vous inciter à ne pas acheter !
- ne cherchez pas les écailles, ces poissons-là sont souvent compressés dans les chaluts et perdent, en même temps que leurs écailles, pas mal de leur qualités gustatives, car ils ont souffert avant de mourir, et leur chair s’est ramollie ; si jamais vous posez la question de leur manque d’écailles, on vous répondra que c’est pour vous faciliter la tâche !!!


Conseils de conservation :

Il faut éviter d’avoir à conserver le colin car plus il est frais, meilleur il est !
Sa chair goûtée est bien ferme.

Si, néanmoins, vous devez le conserver jusqu’au lendemain :
- mettez-le dans un récipient profond, pas trop large et filmez-le sans l’écailler
- puis mettez-le au réfrigérateur aux environs de +4 °.


Recette(s) :

- Colin en sauce au cresson
- Colin sauce beurre blanc
- Darnes de colin en papillotes



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP