23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large9 février : vacances de février rendez-vous à Oceanopolis !
Accueil > Actualités de la mer > Littoral. La pollution au plastique préoccupante

Littoral. La pollution au plastique préoccupante

Dernière mise à jour le mardi 19 avril 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 13 Avril 2016
Visualiser l’article original


Pendant un an, les bénévoles de la fondation Surfrider ont arpenté cinq plages de la façade atlantique, dont une à Locmaria-Plouzané (29). Et, pour plus de 80 % des quelque 40.000 déchets collectés, il s’agit de plastique.

Avec l’aide de centaines de bénévoles, l’ONG a inspecté cinq plages de la façade atlantique, dont une à la pointe de la Bretagne : celle de Porsmilin, à Locmaria-Plouzané. Et le bilan est édifiant : les bénévoles de la fondation Surfrider ont collecté plus de 40.000 déchets pendant un an. Des déchets échoués ou laissés par les promeneurs.

A découvrir aussi
L’intégralité du rapport

« Chaque jour, 8 millions de tonnes de déchets finissent dans l’océan. 80 % de la pollution qui touche nos mers est d’origine terrestre et issue de l’activité humaine, avec des répercussions terribles (...) », a indiqué Gilles Asenjo, le président de Surfrider Foundation Europe, qui a dévoilé, hier, les détails d’un rapport.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP