21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Lorient Campus Municipales 2014 Pêche. Le futur s’écrit à (...)

Lorient Campus Municipales 2014 Pêche. Le futur s’écrit à Lorient

Dernière mise à jour le mercredi 14 mai 2014

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 00 Mai 2014
Visualiser l’article original


De la mer à l’assiette, la pêche est une filière à part entière de l’agroalimentaire français. Une filière innovante, qui doit faire face à de nombreux enjeux pour assurer sa survie : exploitation des ressources, compétition internationale, évolution des goûts, contexte économique et réglementaire. C’est de tout cela qu’il sera question à l’occasion des Assises de la pêche et des produits de la mer organisées à Lorient en juillet.
C’est une première : Lorient accueille les prochaines Assises de la pêche et des produits de la mer, en juillet. Pour sa cinquième édition, ce rassemblement de professionnels, qui se déroule habituellement à Paris, est donc délocalisé dans un port. Et pour cette première, placée sur la thématique du « port du futur », c’est Keroman qui a été choisi. En 2015, ce sera au tour de Boulogne-sur-Mer. Deux « symboles importants », pour Norbert Métairie, président de Lorient agglomération qui présentait avec Maurice Benoish, président de la Sem-Keroman, ce rendez-vous à l’occasion du salon international SeafoodExpo de Bruxelles, mardi. « C’est un encouragement pour tous les acteurs de la filière », appréciait l’élu.

S’adapter et anticiper

La reconnaissance aussi des efforts consentis par la place portuaire lorientaise pour s’adapter et anticiper au mieux l’avenir de toute une filière. De la pêche au transport, en passant par la vente et la transformation, Lorient Keroman, ce sont 3.000 emplois directs et 275 entreprises. Tonnages et valeurs des ventes, Lorient Keroman c’est aussi la première place halieutique française, au coude-à-coude avec Boulogne. « Je suis de ceux qui pensent que la pêche a un avenir... À condition qu’on s’en donne les moyens », rappelait Norbert métairie, président d’une communauté d’agglomération qui est l’actionnaire principal de la Sem-Keroman, gestionnaire du port. Les moyens, ce sont « la compétitivité des infrastructures et des outils, la ressource, l’innovation, des pratiques durables et responsables », détaillait-il. Dans un contexte de contraintes environnementales et économiques accrues, « les métiers de la filière font la preuve de leur capacité à s’adapter pour assurer leur avenir ».

Les ports partie intégrante de la filière

Un avenir qui, pour l’élu, passe aussi par « la complémentarité ». Des métiers et des structures. « Les enjeux sont globaux. On sait que le nombre de places portuaires va diminuer. Les grands ports peuvent tirer leur épingle du jeu en coopérant. Avec Boulogne, on a déjà uni nos efforts en la matière ». Maurice Benoish se félicitait aussi de cette première. « Ces Assises avaient oublié les ports de pêche », souriait-il. « Alors qu’ils font partie intégrante de la filière. Ce sont les interfaces entre la production et la commercialisation ». Pour le président de la Sem-Keroman, l’un des enjeux est « d’améliorer la conscience de chacun des acteurs de la filière que tous ont un rôle à jouer ». Et ça, « ça passe par le dialogue. Ces Assises en seront l’occasion ». Les 1er et 2 juillet, professionnels de la pêche, de l’aquaculture et des produits de la mer mais aussi acteurs politiques seront donc réunis pour des tables rondes et des ateliers sur la thématique du port du futur.

Débat public autour du « made in France »

Pour illustrer ce propos, une visite guidée de Keroman sera organisée au petit matin du mercredi

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP