14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi
Accueil > Actualités de la mer > MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de (...)

MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de poissons

Dernière mise à jour le jeudi 25 avril 2013

Article paru
sur le site "Le Mauricien" -23 Avril 2013
Visualiser l’article original


Selon les premiers résultats du National Environmental Laboratory, la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 aurait été causée par des bactéries d’origine fécale présentes dans l’eau. Voulant faire la lumière sur cette affaire, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice a fait appel à Chemco Laboratory Services pour une contre-analyse. Celle-ci révèle que c’est la pollution industrielle qui en serait responsable.
Le rapport de la firme privée Chemco Laboratory Services (CLS) sur la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 apporte un autre son de cloche et semble confirmer les craintes des pêcheurs. Ces poissons découverts sur la plage de Roche-Bois à proximité du Sanctuaire d’oiseaux de Terre-Rouge auraient ainsi été tués par des produits chimiques présents dans l’eau.
Selon les analyses de CLS qui ont pris fin en juillet 2012, les activités industrielles seraient à l’origine de cette situation. Comparant ces données à celles du National Environmental Laboratory (NEL) du ministère de l’Environnement qui parlent de la présence de bactéries d’origine fécale, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice (SPM) dit ne pas comprendre cette contradiction.
Le rapport du NEL, soumis le 15 avril au ministère de la Pêche, avance en effet : « The contamination could be from various sources, such as agricultural activities, domestic wastes, faulty septic tanks and animal rearing activities. » Pour le SPM, cet argument a été formulé en vue de protéger certains industriels de la région afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités. « C’est une tentative de cover-up », avance son président Judex Rampaul.
Ce rapport du NEL qui soutient que la présence d’excréments de porcs pourrait être à l’origine de la pollution ayant tué des milliers de poissons à Mer-Rouge sera contestée en cour par le SPM. Pour le syndicat, le directeur de la Pêche Daroomalingum Mauree et le ministre de tutelle Nicolas Von-Mally auraient failli à leur tâche. Le SPM réclame ainsi leur démission et lance un appel au gouvernement en vue de faire la lumière sur cette affaire.
La thèse soutenant la présence de coliforme, une bactérie d’origine fécale qui se trouve généralement dans les eaux usées et le sol, est inacceptable, ajoute Judex Rampaul. « Les éleveurs de porc sont installés à Saint Martin depuis 2010. Comment le ministère peut-il avancer une pareille hypothèse ? », se demande le président du SPM.
Du côté du ministère de l’Environnement, l’on explique que l’existence de coliformes se trouve dans l’eau. Leur présence ajoute dans l’eau un excédent de matière organique, ce qui prive les animaux et plantes marines d’oxygène. Le SPM pointe ainsi du doigt le « laxisme » du ministère de la Pêche et le « superflu » du rapport de l’Environnement.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP