23 novembre : Pêche électrique : une pratique brutale pour l’environnement23 novembre : L’Europe ouvre la voie à la très décriée pêche électrique22 novembre : Météo. Fort coup de vent attendu en fin de journée sur la pointe de la Bretagne21 novembre : Politique de la mer. Les attentes des professionnels20 novembre : Ostréiculture : l’huître naturelle insiste sur l’étiquette à cause des écloseries19 novembre : Concarneau. Campagne de coquilles Saint-Jacques aux Glénan 18 novembre : Coquille Saint-Jacques. L’option plongée17 novembre : Une espèce de mammifère sur trois en péril en France métropolitaine 16 novembre : L’axolotl, drôle de créature qui fascine la science15 novembre : Un-nouvel-antibiotique-decouvert-chez-des-bacteries14 novembre : Brest. Edouard Philippe présidera un comité interministériel à la mer13 novembre : Pisciculture. Symbiomer lance son élevage de truites en mer à Bréhat 11 novembre : Solent oysters ’starting to reproduce’10 novembre : Mer et littoral. Construction collective d’une stratégie bretonne9 novembre : Hydroliennes. Clap de fin à Bréhat !8 novembre : Baie de Saint-Brieuc. St-Jacques : premier retour de pêche7 novembre : Récolte marine. Ter’Mer s’amarre à la Grande-Palud 6 novembre : Physalies. Une aubaine pour le laboratoire Boiron ! 5 novembre : Mer. C’est quoi une grande marée ?4 novembre : Saint-Jacques. La coquille sous haute protection3 novembre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie 2 novembre : Pays Basque. Des orques filmées au large de la côte1er novembre : Transport maritime. En mode kite surf !31 octobre : Criée d’Erquy. 40 ans et toujours pleine de vie30 octobre : À la criée d’Erquy, Guy devait donner de la voix pour vendre le poisson 29 octobre : Morbihan. Les physalies débarquent, on oublie la baignade ! 28 octobre : Une baleine de 15 m s’échoue sur une plage à l’île de Ré 27 octobre : Pêche. Du thon rouge en Manche ! 26 octobre : La production mondiale de bananes menacée par un champignon25 octobre : Pêche. Répondre aux défis de demain à Itechmer 23 octobre : Halles à marée. Comment internet valorise le poisson 21 octobre : ArticleLorient. Le saint-pierre marocain débarque à Keroman !20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer
Accueil > Actualités de la mer > MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de (...)

MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de poissons

Dernière mise à jour le jeudi 25 avril 2013

Article paru
sur le site "Le Mauricien" -23 Avril 2013
Visualiser l’article original


Selon les premiers résultats du National Environmental Laboratory, la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 aurait été causée par des bactéries d’origine fécale présentes dans l’eau. Voulant faire la lumière sur cette affaire, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice a fait appel à Chemco Laboratory Services pour une contre-analyse. Celle-ci révèle que c’est la pollution industrielle qui en serait responsable.
Le rapport de la firme privée Chemco Laboratory Services (CLS) sur la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 apporte un autre son de cloche et semble confirmer les craintes des pêcheurs. Ces poissons découverts sur la plage de Roche-Bois à proximité du Sanctuaire d’oiseaux de Terre-Rouge auraient ainsi été tués par des produits chimiques présents dans l’eau.
Selon les analyses de CLS qui ont pris fin en juillet 2012, les activités industrielles seraient à l’origine de cette situation. Comparant ces données à celles du National Environmental Laboratory (NEL) du ministère de l’Environnement qui parlent de la présence de bactéries d’origine fécale, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice (SPM) dit ne pas comprendre cette contradiction.
Le rapport du NEL, soumis le 15 avril au ministère de la Pêche, avance en effet : « The contamination could be from various sources, such as agricultural activities, domestic wastes, faulty septic tanks and animal rearing activities. » Pour le SPM, cet argument a été formulé en vue de protéger certains industriels de la région afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités. « C’est une tentative de cover-up », avance son président Judex Rampaul.
Ce rapport du NEL qui soutient que la présence d’excréments de porcs pourrait être à l’origine de la pollution ayant tué des milliers de poissons à Mer-Rouge sera contestée en cour par le SPM. Pour le syndicat, le directeur de la Pêche Daroomalingum Mauree et le ministre de tutelle Nicolas Von-Mally auraient failli à leur tâche. Le SPM réclame ainsi leur démission et lance un appel au gouvernement en vue de faire la lumière sur cette affaire.
La thèse soutenant la présence de coliforme, une bactérie d’origine fécale qui se trouve généralement dans les eaux usées et le sol, est inacceptable, ajoute Judex Rampaul. « Les éleveurs de porc sont installés à Saint Martin depuis 2010. Comment le ministère peut-il avancer une pareille hypothèse ? », se demande le président du SPM.
Du côté du ministère de l’Environnement, l’on explique que l’existence de coliformes se trouve dans l’eau. Leur présence ajoute dans l’eau un excédent de matière organique, ce qui prive les animaux et plantes marines d’oxygène. Le SPM pointe ainsi du doigt le « laxisme » du ministère de la Pêche et le « superflu » du rapport de l’Environnement.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP