18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de (...)

MER-ROUGE : La pollution industrielle responsable de la mort de milliers de poissons

Dernière mise à jour le jeudi 25 avril 2013

Article paru
sur le site "Le Mauricien" -23 Avril 2013
Visualiser l’article original


Selon les premiers résultats du National Environmental Laboratory, la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 aurait été causée par des bactéries d’origine fécale présentes dans l’eau. Voulant faire la lumière sur cette affaire, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice a fait appel à Chemco Laboratory Services pour une contre-analyse. Celle-ci révèle que c’est la pollution industrielle qui en serait responsable.
Le rapport de la firme privée Chemco Laboratory Services (CLS) sur la mort de milliers de poissons à Mer-Rouge en juin 2012 apporte un autre son de cloche et semble confirmer les craintes des pêcheurs. Ces poissons découverts sur la plage de Roche-Bois à proximité du Sanctuaire d’oiseaux de Terre-Rouge auraient ainsi été tués par des produits chimiques présents dans l’eau.
Selon les analyses de CLS qui ont pris fin en juillet 2012, les activités industrielles seraient à l’origine de cette situation. Comparant ces données à celles du National Environmental Laboratory (NEL) du ministère de l’Environnement qui parlent de la présence de bactéries d’origine fécale, le Syndicat des Pêcheurs de Maurice (SPM) dit ne pas comprendre cette contradiction.
Le rapport du NEL, soumis le 15 avril au ministère de la Pêche, avance en effet : « The contamination could be from various sources, such as agricultural activities, domestic wastes, faulty septic tanks and animal rearing activities. » Pour le SPM, cet argument a été formulé en vue de protéger certains industriels de la région afin qu’ils puissent poursuivre leurs activités. « C’est une tentative de cover-up », avance son président Judex Rampaul.
Ce rapport du NEL qui soutient que la présence d’excréments de porcs pourrait être à l’origine de la pollution ayant tué des milliers de poissons à Mer-Rouge sera contestée en cour par le SPM. Pour le syndicat, le directeur de la Pêche Daroomalingum Mauree et le ministre de tutelle Nicolas Von-Mally auraient failli à leur tâche. Le SPM réclame ainsi leur démission et lance un appel au gouvernement en vue de faire la lumière sur cette affaire.
La thèse soutenant la présence de coliforme, une bactérie d’origine fécale qui se trouve généralement dans les eaux usées et le sol, est inacceptable, ajoute Judex Rampaul. « Les éleveurs de porc sont installés à Saint Martin depuis 2010. Comment le ministère peut-il avancer une pareille hypothèse ? », se demande le président du SPM.
Du côté du ministère de l’Environnement, l’on explique que l’existence de coliformes se trouve dans l’eau. Leur présence ajoute dans l’eau un excédent de matière organique, ce qui prive les animaux et plantes marines d’oxygène. Le SPM pointe ainsi du doigt le « laxisme » du ministère de la Pêche et le « superflu » du rapport de l’Environnement.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP