21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable » 1er juillet : Le gouvernement lance un plan solaire pour porter le taux d’énergies renouvelables à 32% en 203030 juin : Océanopolis. « Objectif plancton » ce samed29 juin : Brexit. Brest accueillera le centre de surveillance maritime européen28 juin : à bord du bolide de la Police des Mers du Morbihan27 juin : Fouesnant. Un banc de dauphins filmé aux Glénan [Vidéo] 26 juin : L’huître triploïde, la mort de l’ostréiculture traditionnelle ?25 juin : Camaret (29) : Emmanuel Macron salue les sauveteurs en mer et garantit leurs moyens23 juin : Bretagne. Ils scrutent le bruit des hommes qui pollue les mer20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale
Accueil > Actualités de la mer > Malgré le feu vert européen, l’aquaculture française ne veut pas des farines (...)

Malgré le feu vert européen, l’aquaculture française ne veut pas des farines animales

Dernière mise à jour le dimanche 17 mars 2013

rticle paru
sur le site "FranceInfo" - 16 Mars 2013
Visualiser l’article original


Les farines animales ? "Nos consommateurs français n’en veulent pas, nous sommes donc contre leur réintroduction", assène Stéphane Dargelas, du groupe Aqualande, leader européen dans l’élevage et la transformation de la truite. Malgré l’autorisation par la Commission européenne de réintroduire des farines de porc et de volaille en Europe à partir du mois de juin pour l’alimentation des poissons d’élevage, pas question pour les aquaculteurs français de s’y mettre.

"Cette décision de Bruxelles fait du tort à notre professio", déplore Stéphane Dargelas, "car elle risque de créer la confusion dans l’esprit de certains consommateurs et de les détourner des rayons". Outre le scandale récent sur la traçabilité de la viande, les consommateurs français sont très à cheval quand on aborde la farine animale. Les souvenirs de la crise de la vache folle perdurent.

"La France est le seul pays européen où l’annonce de la réintroduction de farines animales dans l’élevage aquacole a suscité une telle campagne médiatique" hostile, reconnaît Arnault Chaperon, aquaculteur depuis 1977.
Mise en place d’un label certifiant la qualité

Pour y remédier, le Comité interprofessionnel des produits d’acquaculture (Cipa), opposé aux farines, propose une solution simple : la mise en place d’un étiquetage rapide et systématique des produits aquacoles certifiés par une charte de qualité qu’il vient de mettre en place.

Cette proposition va dans le même sens que la volonté gouvernementale. François Hollande avait annoncé en marge du Salon de l’agriculture que "la France n’introduirait pas ces protéines animales en ce qui la concerne". Et le gouvernement français, qui a déploré le feu vert bruxellois, souhaite aussi la mise en place d’un label précisant l’absence de farine animale.

"On n’a rien à cacher et on est fier de notre métier", assure le président du Cipa, Marc Lamothe
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP