29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Actualités de la mer > Manche. Les grands dauphins sont contaminés !

Manche. Les grands dauphins sont contaminés !

Dernière mise à jour le vendredi 9 septembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 Septembre 2016
Visualiser l’article original


Cyrielle Zanuttini est une spécialiste en écotoxicologie qui travaille au Groupe d’Étude des Cétacés du Cotentin (GECC). Elle résume pour nous l’importante étude qu’elle a menée pendant trois ans en collaboration avec l’Agence de l’Eau Seine-Normandie sur la contamination des grands dauphins.

Y a-t-il déjà eu d’autres études telles que la vôtre sur le littoral français ?
Non, il n’existe aucune étude de cette envergure, c’est-à-dire qui porte sur l’ensemble des polluants qui ont été étudiés (polychlorobiphényles aussi appelés PCB, pesticides organochlorés, retardateurs de flammes, mercure, etc.) sur ces animaux et dans cette zone, la mer de la Manche.

Comment avez-vous travaillé ?
J’ai travaillé à partir de 101 échantillons de peau et de lard prélevés par les équipes du GECC sur des dauphins vivants. J’ai ensuite réalisé les analyses de ces prélèvements en collaboration avec l’Université de Liège qui possède un laboratoire spécialisé en écotoxicologie des océans.

Quelles sont vos principales observations ?
Cette étude dessine un tableau assez alarmant. En effet, les teneurs en PCB et en mercure retrouvées chez les grands dauphins étudiés sont parmi les plus fortes au monde !

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP