15 août : Finistère. Poisson cru : la préfecture appelle à la vigilance 14 août : Eau de mer. 22 degrés en rade de Brest ! 13 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"10 août : Requin-pèlerin. Toujours bien mystérieux9 août : Insolite Bientôt des crevettes "Made in Bretagne"8 août : Le Chili devient le premier pays d’Amérique latine à interdire les sacs en plastique8 août : Alimentation. Manger des algues n’est pas si bon pour la santé 6 août : Des raies dangereuses se rapprochent des côtes françaises1er août : La colère de Laury Thilleman contre le plastique dans la mer31 juillet : La mer sera bientôt dans la Constitution26 juillet : Pêche au bar. Les ligneurs s’en prennent aux bolincheurs24 juillet : Paradeep. À l’abordage du marché nautique ! 23 juillet : Brexit. Les pêcheurs toujours dans le bleu 21 juillet : Les députés inscrivent la préservation des mers et des océans dans la Constitution19 juillet : Pêche : un premier navire immobilisé grâce aux nouvelles normes de travail18 juillet : Mer d’Arabie. Une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre 17 juillet : Civelles. Le nouveau « trafic de stups »11 juillet : Marée orange. L’étonnante Noctiluca scintillans 10 juillet : Sud Finistère. Marée colorée : l’eau est redevenue claire [Vidéo] 9 juillet : Marée colorée. Le phénomène pourrait s’étendre, le phytoplancton en cause 5 juillet : Marseille : Un réseau de braconniers de poissons pêchés dans les calanques à la barre4 juillet : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juillet : Baie de Concarneau. Un mystérieux champ de cratères unique en Europe 2 juillet : Algaia. « Le potentiel de la filière algue est considérable »
Accueil > Actualités de la mer > Manche et Mer du Nord 400 traits et une inquiètude !

Manche et Mer du Nord 400 traits et une inquiètude !

Dernière mise à jour le mardi 23 février 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 22 Février 2016
Visualiser l’article original


Partis de Brest le 19 janvier, 23 scientifiques de l’Ifremer ont "recensé" les poissons de Manche orientale/Mer du Nord. Objectif : calculer l’indice d’abondance des principales espèces de poissons qui y vivent. En Manche, les chiffres témoignent cette année encore d’une "surexploitation".

La campagne -dite IBTS et menée de concert par six pays de l’Union- s’est terminée ce vendredi, à Boulogne-sur-Mer.

La zone Manche orientale/Mer du Nord a été bien quadrillée. Au cours de 75 chalutages, 9.800 poissons ont été remontés. Les larves ont, quant à elles, été collectées de nuit, puis mesurées et comptées. Les résultats varient selon les espèces, relate La Voix du Nord.

Le merlan, « qui remonte légèrement », se situe surtout à l’ouest de la zone étudiée.
Le cabillaud, « un peu partout, mais en faible quantité ».
Le hareng, dont le stock se réduit, est présent à l’est.
L’églefin a été repéré « en quantité très faible ».

Les scientifiques associent à leurs recherches en mer les données de débarquement des professionnels. Le stock peut être considéré en sécurité biologique, en risque d’effondrement ou en danger.

/...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP