22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Mareyage. Améliorer les conditions de travail

Mareyage. Améliorer les conditions de travail

Dernière mise à jour le vendredi 16 octobre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 13 octobre 2015
Visualiser l’article original


Mareyage. Améliorer les conditions de travai
L’entreprise Socorex a appliqué un cahier des charges rigoureux visant à améliorer les conditions de travail. Parce que les risques professionnels sont un enjeu économique et social, le secteur du mareyage a décidé de s’impliquer plus fortement dans la prévention.
Illustration avec l’entreprise Socorex avec ses nouveaux locaux (4.000 m²) situés dans la zone de Colguen. Depuis janvier, Socorex possède un bâtiment flambant neuf. Située dans la partie nord de la zone de Colguen, l’entreprise de transformation des produits de la mer, s’étend sur 4.000 m².
Socorex, filiale, du groupe normand Sofish, s’est implantée à Concarneau en 2007. L’an dernier, plusieurs raisons ont poussé la société à quitter ses entrepôts situés sur les quais du Moros : l’augmentation de la production (« + 26 % en tonnes de produits finis ») et des locaux devenus exigus. Aujourd’hui, l’entreprise emploie 31 personnes (contre 23 auparavant). La surface de travail a doublé. Tout, ou presque, a changé. 3.000 t/an Aujourd’hui, la société travaille 3.000 t de matières premières à destination principalement de la grande distribution. « Nous avons souhaité nous diriger vers une activité de mareyage semi-industrielle », explique Pierre Della Torre, directeur du site. Le projet fut l’occasion d’améliorer les conditions de travail.
« L’idée, c’était d’offrir les conditions maximales aux salariés afin qu’ils puissent bien vieillir au sein de l’entreprise ». Socorex a sollicité l’accompagnement du service de santé au travail de Cornouaille (STC) et la Carsat Bretagne. Un diagnostic avait alors été réalisé. Il a permis de revoir l’organisation du travail.
Après une étude qui aura duré un an, de nombreuses corrections ont été apportées. Le confort thermique a été nettement amélioré, les déplacements ont été limités et facilités. Après une étude ergonomique, les lignes de travail ont été améliorées notamment au niveau du glaçage et de la mise sur palettes.
Désormais, une machine permet de doser la glace et l’utilisation de chariots à levée haute évite les contraintes posturales.
Des actions de formation concernant l’affûtage et l’affilage du couteau sont programmées.
Autre changement de taille : des vues sur l’extérieur ont été réalisées dans les locaux et les sols ont désormais un revêtement antidérapant. Au moins seize entreprises visées

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP