19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète » 25 octobre : Environnement. SeaBird déploie ses bioplastiques 24 octobre : Grain de Sail. Un voilier pour importer cacao et café 23 octobre : Ostréiculture. Une étude décrypte la surmortalité des huîtres juvéniles 22 octobre : Pêches illégales. Des albatros « espions »21 octobre : Audierne. Des homards bleu, blanc et rouge réunis à l’Aquashow 20 octobre : Conchyliculture. Des filets biodégradables en test dans le Morbihan 18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc
Accueil > Actualités de la mer > Mareyage. Améliorer les conditions de travail

Mareyage. Améliorer les conditions de travail

Dernière mise à jour le vendredi 16 octobre 2015

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 13 octobre 2015
Visualiser l’article original


Mareyage. Améliorer les conditions de travai
L’entreprise Socorex a appliqué un cahier des charges rigoureux visant à améliorer les conditions de travail. Parce que les risques professionnels sont un enjeu économique et social, le secteur du mareyage a décidé de s’impliquer plus fortement dans la prévention.
Illustration avec l’entreprise Socorex avec ses nouveaux locaux (4.000 m²) situés dans la zone de Colguen. Depuis janvier, Socorex possède un bâtiment flambant neuf. Située dans la partie nord de la zone de Colguen, l’entreprise de transformation des produits de la mer, s’étend sur 4.000 m².
Socorex, filiale, du groupe normand Sofish, s’est implantée à Concarneau en 2007. L’an dernier, plusieurs raisons ont poussé la société à quitter ses entrepôts situés sur les quais du Moros : l’augmentation de la production (« + 26 % en tonnes de produits finis ») et des locaux devenus exigus. Aujourd’hui, l’entreprise emploie 31 personnes (contre 23 auparavant). La surface de travail a doublé. Tout, ou presque, a changé. 3.000 t/an Aujourd’hui, la société travaille 3.000 t de matières premières à destination principalement de la grande distribution. « Nous avons souhaité nous diriger vers une activité de mareyage semi-industrielle », explique Pierre Della Torre, directeur du site. Le projet fut l’occasion d’améliorer les conditions de travail.
« L’idée, c’était d’offrir les conditions maximales aux salariés afin qu’ils puissent bien vieillir au sein de l’entreprise ». Socorex a sollicité l’accompagnement du service de santé au travail de Cornouaille (STC) et la Carsat Bretagne. Un diagnostic avait alors été réalisé. Il a permis de revoir l’organisation du travail.
Après une étude qui aura duré un an, de nombreuses corrections ont été apportées. Le confort thermique a été nettement amélioré, les déplacements ont été limités et facilités. Après une étude ergonomique, les lignes de travail ont été améliorées notamment au niveau du glaçage et de la mise sur palettes.
Désormais, une machine permet de doser la glace et l’utilisation de chariots à levée haute évite les contraintes posturales.
Des actions de formation concernant l’affûtage et l’affilage du couteau sont programmées.
Autre changement de taille : des vues sur l’extérieur ont été réalisées dans les locaux et les sols ont désormais un revêtement antidérapant. Au moins seize entreprises visées

.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP