20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Méditerranée : la qualité des eaux marines s’améliore mais quelques inquiétudes (...)

Méditerranée : la qualité des eaux marines s’améliore mais quelques inquiétudes subsistent

Dernière mise à jour le jeudi 4 juillet 2013

Article paru
sur le site "La Gazette" - 02 Juillet 2013
Visualiser l’article original


L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, qui présentait mardi 2 juillet son premier atlas de la qualité des eaux marines, a fait état d’une amélioration générale de la situation, notant une diminution des rejets polluants en mer par l’industrie et les fleuves, déplorant cependant un problème persistant sur le traitement des eaux pluviales.

“Les apports en polluants des fleuves et des stations d’épuration sont en réduction”, a affirmé le directeur de l’agence de l’eau, Martin Guespereau, ajoutant qu’il y avait également “une diminution de la pollution chimique notamment (dans) le grand port de Marseille-Fos”.

L’agence de l’eau présentait au côté de la direction interrégionale de la Mer Méditerranée, un nouvel outil d’information sur la qualité de l’eau : un atlas de Méditerranée qui fait la synthèse des travaux de surveillance issus d’un partenariat avec de nombreux acteurs de la communauté scientifique et des usagers du littoral (Ifremer, WWF, Université de Nice Sophia Antipolis…).

Problème des eaux pluviales - Le directeur de l’agence de l’eau a cependant estimé qu’il y avait encore un problème “au niveau du traitement des eaux pluviales”, expliquant que plusieurs stations d’épuration notamment à Marseille “débordaient en cas d’orage” et polluaient le milieu marin et les plages.

Pour s’attaquer à ce problème, l’agence de l’eau a lancé un appel à projet de 10 millions d’euros, en privilégiant par exemple comme solution, “des retenues à la source” ou en utilisant “des systèmes (informatiques) pour anticiper les débordements en vidant préalablement les réseaux avant les orages”, a expliqué M. Guespereau.

Il a souligné que le traitement des eaux pluviales avait été rendu obligatoire par l’Europe et que la directive européenne 2006 sur les eaux de baignade, qui s’applique à partir de cette année, prévoit une fermeture temporaire des plages si les eaux de baignade sont non conformes 3 ans de suite et une fermeture définitive au bout de 5 ans, a-t-il rappelé.
“Un véritable risque de fermeture” pour plusieurs plages du littoral méditerranéen et pour Marseille en particulier, a-t-il annoncé.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP