18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie 6 avril : Pêche au bar. Deux manifestations samedi dans la Manche5 avril : Risques côtiers. Le Parc naturel du golfe et l’UBO mesurent l’érosion
Accueil > Actualités de la mer > Méditerranée : la qualité des eaux marines s’améliore mais quelques inquiétudes (...)

Méditerranée : la qualité des eaux marines s’améliore mais quelques inquiétudes subsistent

Dernière mise à jour le jeudi 4 juillet 2013

Article paru
sur le site "La Gazette" - 02 Juillet 2013
Visualiser l’article original


L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse, qui présentait mardi 2 juillet son premier atlas de la qualité des eaux marines, a fait état d’une amélioration générale de la situation, notant une diminution des rejets polluants en mer par l’industrie et les fleuves, déplorant cependant un problème persistant sur le traitement des eaux pluviales.

“Les apports en polluants des fleuves et des stations d’épuration sont en réduction”, a affirmé le directeur de l’agence de l’eau, Martin Guespereau, ajoutant qu’il y avait également “une diminution de la pollution chimique notamment (dans) le grand port de Marseille-Fos”.

L’agence de l’eau présentait au côté de la direction interrégionale de la Mer Méditerranée, un nouvel outil d’information sur la qualité de l’eau : un atlas de Méditerranée qui fait la synthèse des travaux de surveillance issus d’un partenariat avec de nombreux acteurs de la communauté scientifique et des usagers du littoral (Ifremer, WWF, Université de Nice Sophia Antipolis…).

Problème des eaux pluviales - Le directeur de l’agence de l’eau a cependant estimé qu’il y avait encore un problème “au niveau du traitement des eaux pluviales”, expliquant que plusieurs stations d’épuration notamment à Marseille “débordaient en cas d’orage” et polluaient le milieu marin et les plages.

Pour s’attaquer à ce problème, l’agence de l’eau a lancé un appel à projet de 10 millions d’euros, en privilégiant par exemple comme solution, “des retenues à la source” ou en utilisant “des systèmes (informatiques) pour anticiper les débordements en vidant préalablement les réseaux avant les orages”, a expliqué M. Guespereau.

Il a souligné que le traitement des eaux pluviales avait été rendu obligatoire par l’Europe et que la directive européenne 2006 sur les eaux de baignade, qui s’applique à partir de cette année, prévoit une fermeture temporaire des plages si les eaux de baignade sont non conformes 3 ans de suite et une fermeture définitive au bout de 5 ans, a-t-il rappelé.
“Un véritable risque de fermeture” pour plusieurs plages du littoral méditerranéen et pour Marseille en particulier, a-t-il annoncé.

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP