27 avril : Toxines. Des interdictions de pêche en rade de Brest 26 avril : Une larve dévoreuse de plastique, nouvel espoir pour l’environnement 24 avril : Océan Arctique : découverte d’une importante zone d’accumulation des déchets plastiques au nord de l’Europe19 avril : Pétoncle. L’or noir de la rade de Brest15 avril : Côtes-d’Armor. Un homard bleu très rare pêché dans la baie de Saint-Brieuc 13 avril : Le grand débarquement des méduses a commencé7 avril : Étoiles de mer. Draguées pour protéger les moules 4 avril : 22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée31 mars : Un plan européen pour "sauver" les stocks de poissons en Méditerranée29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité
Accueil > Actualités de la mer > Mer Baltique : les ferries ne pourront plus déverser leurs toilettes

Mer Baltique : les ferries ne pourront plus déverser leurs toilettes

Dernière mise à jour le lundi 25 avril 2016

Article paru
sur le site "Le Figaro" - Avril 2016
Visualiser l’article original


.L’Organisation maritime internationale (OMI) a décidé d’interdire aux paquebots et ferries de déverser leurs toilettes dans la Baltique, mer parmi les plus fréquentées et polluées au monde, a-t-elle annoncé vendredi. L’interdiction frappera le 1er juin 2019 les navires de transport de passagers neufs, puis les navires anciens deux ans plus tard, a précisé l’organisation dans un communiqué.

En 2011, la Commission pour la protection de l’environnement marin (MPEC) de l’OMI avait entériné ce principe en faisant de la Baltique une "zone spéciale", conformément aux dispositions de la Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires (MARPOL). Mais il aura fallu près de cinq ans pour fixer un calendrier d’application. La ministre suédoise aux Infrastructrures, Anna Johansson, s’est félicitée de cette décision, tout en regrettant qu’elle ait été retardée par l’opposition de plusieurs États riverains. "La négociation a été longue et parfois délicate car un grand nombre de pays étaient contre", a-t-elle noté sans les nommer. L’interdiction "contribue à promouvoir un transport maritime plus durable (...) qui favorise par exemple le développement du tourisme", a-t-elle ajouté sur le site internet du gouvernement.

Certains États estimaient notamment que les points de collecte des eaux usées étaient insuffisants sur le pourtour de la Baltique.
.../...

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP