29 mars : Brexit. Les pêcheurs veulent des garanties27 mars : Huître creuse. La sauvage gagne du terrain23 mars : Lorient. Scapak, un nouvel armement à la pêche artisanale 21 mars : Bréhat. Un pêcheur se fait piquer sa prise par un requin15 mars : Poisson. L’élevage est-il l’avenir du sauvage ? 14 mars : Calédonie. Les holothuries, un trésor convoité11 mars : Comité régional des pêches. Olivier Le Nezet réélu président 3 mars : Marine. Un trois-mâts école made in France pour Brest 2020 1er mars : Brexit. Les pêcheurs bretons se préparent à lutter28 février : Mer. Kaïros parie sur le composite biosourcé 25 février : Pêche au bar. L’appel des ligneurs à la grande distribution 24 février : Frelons asiatiques. Sus à la reine !23 février : Casiers en osier. Un Ouessantin fait de la résistance !21 février : Hydrolienne fluviale. Un projet unique au monde dans le Rhône 20 février : Aulne. Le grand retour du saumon ?18 février : Billiers. Les huîtres sauvages menacent le port17 février : Aquaculture. Des dérives pointées du doigt 15 février : Dauphins. Hécatombe en Atlantique14 février : Groix. Une fumaison artisanale à Port-Tudy13 février : Nouvelle-Zélande. Des baleines échouées regagnent le large
Accueil > Actualités de la mer > Mer. « Le parc marin d’Iroise n’est pas un sanctuaire »

Mer. « Le parc marin d’Iroise n’est pas un sanctuaire »

Dernière mise à jour le samedi 17 septembre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 15 Septembre 2016
Visualiser l’article original


Propos recueillis par Morgane Le Cam C’est le premier à avoir été créé en France, en 2007. Le parc naturel marin d’Iroise, qui fêtera ses 10 ans l’an prochain, a changé de directeur adjoint. Entretien avec Gaëlig Batail, le successeur de Fabien Boileau.

Vous êtes entré en fonction le 1e r septembre. Quels sont les gros dossiers pour vous en cette fin d’année ?
Il n’y a pas de petits dossiers et nos actions se font toujours sur le long terme, donc c’est difficile de répondre.
Mais par exemple, hier matin, nous avons mené une opération de pêche du côté de Sainte-Anne-La-Palud afin de prélever des bars juvéniles et ainsi évaluer l’état de la population.
Nous avons aussi mis en place un cantonnement à langoustes sur la chaussée de Sein, une zone de pêche protégée, visant à étudier l’évolution de l’espèce.

Le parc marin agit-il surtout pour les espèces en danger ?

Non. Nous agissons sur toutes les espèces, la faune et les biens qui fréquentent nos eaux.
La mission principale du parc marin est de veiller au maintien en l’état de notre milieu aquatique en acquérant des données sur les différentes composantes de l’environnement du parc et ce, sur plusieurs années.
Le second volet de notre mission : suivre et contrôler ce qui se passe dans le parc marin.

C’est-à-dire ?

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP