20 février : Algues vertes. "L’Etat et les élus ont encore failli" 19 février : Dauphins. Magique rencontre en rade 16 février : Faut-il vraiment manger des algues ?15 février : Criées bretonnes. Des efforts payés de retour 12 février : Pêche au bar : « Oui dans le sud, non au nord » de la Bretagne 10 février : Éolien flottant. « Brest est le site idéal » 8 février : Pêche à pied. Les précautions à prendre 6 février : Tara Pacific. La Station biologique à bord 5 février : Coquillages. Interdiction de les pêcher2 février : Lorient. 45,5 t de thon rouge pêchées illégalement : 135.000€ d’amendes 1er février : Manche. Certaines zones de pêche interdites 31 janvier : Roscoff. Ils découvrent des millions de gènes inconnus30 janvier : Pêche. En Normandie, le Brexit complique la donne 29 janvier : Erwan Le Roux. « C’est un écran de fumée » 27 janvier : Poisson de saison. Le bar à part 26 janvier : Les ports de Boulogne et Calais bloqués pour protester contre la pêche électrique 25 janvier : Pêcheurs de bars. La fronde s’organise24 janvier : pacifique Naufrage en mer de Chine : quelles conséquences pour l’environnement ?23 janvier : Le Combat contre la pêche électrique en Europe22 janvier : Bar. La position du porte-parole des ligneurs 21 janvier : Bactéries. La pollution détectée en temps réel19 janvier : POINT DE VUE. L’océan en manque d’oxygène18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension
Accueil > Actualités de la mer > Micro-algue toxique. Taux record en rade !

Micro-algue toxique. Taux record en rade !

Dernière mise à jour le lundi 27 août 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - lundi 27 août 2012
Visualiser l’article original


Une micro-algue toxique, dite paralysante, a bouleversé, cet été, l’exploitation et le ramassage des coquillages en rade de Brest. Retour sur ce phytoplancton des plus enquiquinants pour les professionnels et les pêcheurs à pied.

Après la rade de Brest au coeur de l’été, c’est l’aber Wrac’h qui fait actuellement l’objet d’une interdiction de pêche aux coquillages pour cause de concentration importante d’une micro-algue toxique, dite paralysante, dans l’eau. L’épisode d’Alexandrium Minutum est terminé en rade de Brest, comprenez que les concentrations de cette PSP dans l’eau sont retombées sous le seuil d’alerte fixé par les autorités sanitaires. Idem pour la concentration de cette algue microscopique ingérée par les coquillages, seuil sous lequel la contamination ne présenterait plus derisque pour la consommation humaine.

Plus de 40millions de cellules par litre !

Mais la poussée de cet été en rade de Brest a battu tous les records. Alors que le seuil d’alerte se situe à 10.000 cellules par litre d’eau de mer analysé, l’épisode estival est monté entre 40et 50millions de cellules par litre d’eau ! Un taux encore jamais enregistré en France. Ilfaut chercher des relevés réalisés aux États-Unis et au Canada pour retrouver des concentrations aussi ou plus importantes. « On retrouve régulièrement cette algue dans les tous les estuaires bretons depuis les années 80 », remarque Claude Le Bec, du laboratoire Ifremer de Concarneau. « Mais c’est la première fois que la rade de Brest a enregistré une telle explosion d’Alexandrium ». La poussée est aujourd’hui terminée en rade de Brest, les mesures étant redescendues à des valeurs insignifiantes (moins de 100 cellules par litre). Si la micro-algue n’est apparemment pas sortie de la rade, une poussée similaire vient de se déclarer dans l’aber Wrac’h. « Nous sommes au début de cette nouvelle explosion et au-dessus du seuil d’alerte (11.300 cellules par litre d’eau) ». De telles augmentations n’avaient plus été enregistrées sur les côtes finistériennes depuis 2001.

Des professionnels perplexes

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP