11 décembre : Baie de Somme. La densité des poissons a baissé de 80 % en 30 ans10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Micro-algue toxique. Taux record en rade !

Micro-algue toxique. Taux record en rade !

Dernière mise à jour le lundi 27 août 2012

Article paru sur le site "Le Télégramme" - lundi 27 août 2012
Visualiser l’article original


Une micro-algue toxique, dite paralysante, a bouleversé, cet été, l’exploitation et le ramassage des coquillages en rade de Brest. Retour sur ce phytoplancton des plus enquiquinants pour les professionnels et les pêcheurs à pied.

Après la rade de Brest au coeur de l’été, c’est l’aber Wrac’h qui fait actuellement l’objet d’une interdiction de pêche aux coquillages pour cause de concentration importante d’une micro-algue toxique, dite paralysante, dans l’eau. L’épisode d’Alexandrium Minutum est terminé en rade de Brest, comprenez que les concentrations de cette PSP dans l’eau sont retombées sous le seuil d’alerte fixé par les autorités sanitaires. Idem pour la concentration de cette algue microscopique ingérée par les coquillages, seuil sous lequel la contamination ne présenterait plus derisque pour la consommation humaine.

Plus de 40millions de cellules par litre !

Mais la poussée de cet été en rade de Brest a battu tous les records. Alors que le seuil d’alerte se situe à 10.000 cellules par litre d’eau de mer analysé, l’épisode estival est monté entre 40et 50millions de cellules par litre d’eau ! Un taux encore jamais enregistré en France. Ilfaut chercher des relevés réalisés aux États-Unis et au Canada pour retrouver des concentrations aussi ou plus importantes. « On retrouve régulièrement cette algue dans les tous les estuaires bretons depuis les années 80 », remarque Claude Le Bec, du laboratoire Ifremer de Concarneau. « Mais c’est la première fois que la rade de Brest a enregistré une telle explosion d’Alexandrium ». La poussée est aujourd’hui terminée en rade de Brest, les mesures étant redescendues à des valeurs insignifiantes (moins de 100 cellules par litre). Si la micro-algue n’est apparemment pas sortie de la rade, une poussée similaire vient de se déclarer dans l’aber Wrac’h. « Nous sommes au début de cette nouvelle explosion et au-dessus du seuil d’alerte (11.300 cellules par litre d’eau) ». De telles augmentations n’avaient plus été enregistrées sur les côtes finistériennes depuis 2001.

Des professionnels perplexes

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP