23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Micro-algues. À Concarneau, l’invisible rendu visible

Micro-algues. À Concarneau, l’invisible rendu visible

Dernière mise à jour le mercredi 19 octobre 2016

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 14 Octobre 2016
Visualiser l’article original


Spécialisé dans la recherche sur les micro-algues, le laboratoire Ifremer de Concarneau (29) innove. Car, plutôt que d’en rester aux photographies des micro-algues, il les reproduit en 3D. Une première en France.

En biologie marine, la description, l’identification et la classification des genres et des espèces sont des étapes essentielles pour la connaissance.

Et depuis des années, la photographie des micro-algues, grossies par le microscope, a remplacé le dessin. Un progrès sans doute mais « c’est toujours une reproduction en deux dimensions », souligne Claude Le Bec, responsable du laboratoire Ifremer de la station de biologie marine concarnoise.
Il est spécialisé dans l’identification et le classement de ces micro-algues trouvées dans les océans et le travail de son laboratoire fait référence dans le monde entier. Tout comme d’ailleurs les travaux de cette station de biologie marine du Muséum d’Histoire naturelle, créée en 1859, et sans doute la première station de recherche en Europe, voire du monde.
« Sous toutes ses formes »

.../...

Lire l’article complet …


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP