19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Micro-algues. Les précieuses observations de particuliers

Micro-algues. Les précieuses observations de particuliers

Dernière mise à jour le mercredi 9 octobre 2013

Article paru
sur le site "Le Télégramme" - 07 octobre 2013
Visualiser l’article original



Lancé en février, le programme participatif Phenomer visant à étudier les micro-algues et les phénomènes qu’elles peuvent entraîner, a bien démarré. 25 observations ont déjà été enregistrées.

Phenomer a bien démarré. Ce programme au long cours de science participative, lancé par Ifremer fin février en Bretagne, apporte aux scientifiques les observations réalisées par les plaisanciers, promeneurs côtiers ou tout travailleur de la mer intrigué par une coloration inhabituelle de l’eau.

La cible de Phenomer, ce sont les micro-algues, les phytoplanctons en plein « bloom » c’est-à-dire efflorescence. À certains moments de l’année, elles prolifèrent au point de colorer la mer en rouge vif, vert fluo, blanc ou marron ou de produire une mousse en surface. « Nous avons reçu une quarantaine d’appels ou de signalements, du Sud-Bretagne principalement. Au final, 25 observations ont pu être enregistrées, dont 14 avec photos. Cela va d’une eau vert fluo, du côté de l’île de Groix, en mai, à une coloration marron, du côté de Sarzeau, avec un appel en août d’une femme s’étonnant de la mortalité de milliers de tellines et de bernard-l’ermite, à Landrezac », dit Amelia Curd, ingénieur à Ifremer, chargée du programme Phenomer. Un prélèvement dans une bouteille plastique permet l’identification du responsable. Histoire de faire la différence entre la fluorescéine, utilisée parfois par l’armée lors d’exercices, et une concentration de lepidodinium chlorophorum !

Toxique à Sarzeau

Deux autres phytoplanctons donnent une couleur rouge : le noctiluca scintillans et le mesodinium rubrum. Quant au phénomène de Sarzeau, il s’agissait d’un cocktail de plusieurs espèces dont certaines toxiques pour les organismes marins, comme le heterosigma akashiwo. La mortalité a été accentuée par un déficit en oxygène dissous lié à une prolifération des micro-algues. « Ces observations sont très intéressantes pour nous. Tout comme les prélèvements d’eau que nous font les enfants du collège des îles du Ponant qui nous ont permis de découvrir de nouvelles espèces de micro-algues », dit Annie Chapelle, du laboratoire Pelagos Dyneco d’Ifremer. Prati

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP