22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Moins d’espèces jugées « nuisibles » en France

Moins d’espèces jugées « nuisibles » en France

Dernière mise à jour le vendredi 8 août 2014

Article paru
sur le site "Le Figaro" - 06 Août 2014
Visualiser l’article original



Le Conseil d’État a donné raison à six associations écologiques qui défendent notamment la pie, la corneille et le geai.

C’est bien connu, la pie est voleuse. Pour autant, elle ne pourra plus être chassée ou détruite au moyen de pièges, dans huit départements (Aube, Aude, Calvados, Dordogne, Isère, Marne, Seine-et-Marne et Rhône) et ce jusqu’au 30 juin 2015. Une protection comparable vient d’être accordée, dans certains départements, pour la martre, la fouine, la corneille, le geai et la belette. Saisi par des associations environnementales, le Conseil d’État a en effet décidé que ces espèces ne peuvent pas être considérées dans ces territoires comme « nuisibles ». Les hauts magistrats vont ainsi à l’encontre de ce qui était prévu par un arrêté du ministère de l’Écologie, pour une durée de trois ans, à partir du 1er juillet 2012. Cette protection de six espèces d’oiseaux et de mammifères est immédiate, se félicitent les associations de défenses des animaux.

Dans sa décision, le 30 juillet, le Conseil d’État a donné partiellement raison à six associations et fédérations écologiques, dont France Nature Environnement et la centenaire Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Christophe Aubel, directeur de Humanité et Biodiversité, salue la « bonne nouvelle » prise par les magistrats. « Le concept d’animal “nuisible” est dépassé. Il remonte au XIXe siècle. La littérature écrivait alors qu’il y avait deux types d’animaux : les espèces dites nuisibles et celles qualifiées d’utiles. Mais la notion de “nuisible” n’a pas de sens du point de vue de la biologie moderne. Toutes les espèces ont un rôle utile dans les différents écosystèmes. »
Débat sur l’importance des dommages
La pie.

Depuis l’été 2012, c’est le gouvernement qui fixe directement, département par département, la liste d’une partie des espèces « nuisibles », une décision qui incombait auparavant uniquement au préfet de département. Ce nouveau classement, fixé après des réunions locales avec des représentants de la société civile, s’effectue selon trois critères : « Dans l’intérêt de la santé et de la sécurité publique, pour assurer la protection de la flore et de la faune ou pour prévenir des dommages importants aux activités agricoles, forestières et aquacoles ». Mais, grâce à leurs recours collectifs, les associations ont obtenu gain de cause dans une vingtaine de cas, car « les dégâts importants, en termes financiers, n’ont pas pu être prouvés », précise Christophe Aubel. En effet, dans leurs conclusions, les magistrats du Conseil d’État font valoir que le ministère de l’Écologie n’a pas fait la preuve de « dommages significatifs » ou d’une population trop importante de telle ou telle espèce.

Ces arguments ont été utilisés, par exemple, pour protéger la pie dans certaines zones. Mais ce même oiseau peut continuer à être chassé et tué « dans 65 autres départements », déplore la Ligue pour la protection des oiseaux. Certains écologistes y voient « l’influence des chasseurs qui déplorent que la pie peut venir manger les œufs de perdrix ». De même, la corneille, protégée dans deux départements, conserve-t-elle son statut de nuisible dans 86 autres. Quant au geai, désormais protégé dans le Var, il peut continuer à être chassé dans des départements limitrophes. Cet oiseau « peut venir se nourrir très occasionnellement de la vigne », rappelle Christophe Aubel.

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP