22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > "Moissonner" le brouillard pour fournir de l’eau aux villages

"Moissonner" le brouillard pour fournir de l’eau aux villages

Dernière mise à jour le jeudi 18 juin 2015

Article paru
sur le site "OuestFrance" - 16 Juin 2015
Visualiser l’article original



A 1 225 mètres d’altitude, au sommet de la montagne Boutmezguida qui surplombe cinq villages de la région de Sidi Ifni, une quarantaine d’immenses filets font face à un dense brouillard.

Ils piègent les gouttelettes d’eau, qui sont ensuite traitées, mélangées à de l’eau de forage puis transportées via des canalisations aux villageois en contrebas.
Ouvrir un simple robinet est une « révolution »

Dans une région au climat semi-aride, avoir de l’eau en ouvrant un simple robinet est une « révolution », souligne Aïssa Derhem, président de l’association « Dar Si Hmad pour le développement, l’éducation et la culture ».

A Douar Id Achour, l’une des cinq localités desservies, les femmes et les enfants perdaient auparavant quatre heures par jour en moyenne à faire des allers-retours pour récupérer l’eau de puits. Et encore davantage en été, où l’eau se fait plus rare.

« Je remplissais deux bidons de 20 litres à quatre reprises dans la journée. Mais ces 160 litres ne nous suffisaient même pas, car on a du bétail ! », se rappelle Massouda Boukhalfa, 47 ans.

.../...

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP