18 octobre : Maison flottante. Une usine à Lannion pour produire l’Anthénea17 octobre : Sabella. L’immersion de l’hydrolienne reportée 16 octobre : Corridors maritimes. Les huit députés du Finistère écrivent au Premier ministre15 octobre : Biodiversité. Sous l’objectif des photographes animaliers bretons 13 octobre : Pêche au bar. Ils ont partagé leur victoire12 octobre : Métiers de la pêche. Une formation à Concarneau11 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc10 octobre : Le Giec appelle à des transformations « sans précédent » pour limiter le réchauffement9 octobre : Ouverture de la pêche aux coquilles Saint-Jacques8 octobre : La coquille Saint-Jacques de la baie de Saint Brieuc7 octobre : Grand Pavois. Le salon nautique met le cap sur l’environnement 6 octobre : Saint-Jacques. La pêche raisonnée a payé 5 octobre : Rade de Brest. Qualité de l’eau : le préfet jette un pavé dans la mare4 octobre : Ils mesurent la couleur de la mer... pour le bien de tous3 octobre : Les pêcheurs normands écœurés après l’ouverture de la pêche à la coquille : “Les anglais ont tout gratté !”2 octobre : Traité Vers une protection de la haute mer 1er octobre : Coquille Saint-Jacques. Ouverture de la pêche lundi29 septembre : Bar. La pêche récréative peut reprendre lundi en Nord-Bretagne 27 septembre : SeaCleaners26 septembre : Quand la science aide à faire tomber les cartels de l’ivoire25 septembre : Algues brunes. Le bon filon d’une entreprise bretonne rticle paru sur le site "Le Télégramme :"...24 septembre : Bar. Le ras-le-bol des ligneurs 23 septembre : La Bretagne ne veut pas rater le train 22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert22 septembre : Rade de Brest. Coquilles : la campagne devrait passer au vert21 septembre : Le Croizic. La première éolienne flottante française a commencé à produire de l’électricité 20 septembre : La Dominique, premier pays au monde à interdire le plastique18 septembre : Coquille Saint-Jacques. Pêcheurs français et britanniques trouvent un accord 17 septembre : Un cluster pour booster la filière algues 15 septembre : Requin-taupe, travaux et raid 14 septembre : Pêche. Un drone de surveillance en test à Plouézec [Diapo et vidéo] 13 septembre : Coquille Saint-Jacques : échec des négociations entre Français et Britanniques12 septembre : La haute mer, un bien commun pas encore protégér11 septembre : Pourquoi il ne faut pas tuer les araignées chez vous10 septembre : « The Ocean Cleanup », un énorme extracteur, va nettoyer le vortex de déchets dans le Pacifique8 septembre : Coquille Saint-Jacques. « Blocage » des négociations entre pêcheurs français et britanniques8 septembre : Climat. Jean Jouzel : « Il faut agir tout de suite » 7 septembre : Saint-Jacques. Accord renouvelé entre pêcheurs britanniques et français 6 septembre : Pêche au bar. L’interdiction levée pour les pêcheurs amateurs 5 septembre : Haute mer. Un réservoir de ressources génétiques en manque de régulation
Accueil > Les espèces > Observées (en bord de mer) > Natice et (ponte)

Natice et (ponte)

Dernière mise à jour le jeudi 13 août 2015

Ce bel escargot de mer est assez difficile à trouver sur nos plages, mais on est sûr de sa présence en trouvant ses pontes (voir sur cet article) construites comme des œuvres architecturales et donc très reconnaissables.



Natice (et pontes)

Il s’agit probablement de "Natica millepunctata" (ramassée sur une plage anglaise)

Natice millepunctata

Je n’ai personnellement jamais rencontré de natice vivante !

Il en existe plusieurs espèces sur le littoral européen :
- la natice la plus commune "serait l’Euspira Fusca (Doris)
- Mais on rencontrerait aussi en Méditerranée l’Euspira catena.

On rencontre dans la Manche :
- l’euspira pulchella sur le site www.mer-littoral.org

De même que :
- Sophie et André Rozen indiquent dans "Coquillages, Mollusques de nos côtes"
Que la natice "porte collier" Euspira catena et la Euspira pulchella sont présentes sur les côtes d’armor (22).
Elles se déclinent en plusieurs couleurs et font de 18 à 49 mm de diamètre.

Mais si on ne les trouve que très rarement sur les plages, c’est parce qu’elles évoluent entre - 10 et - 125 m sous la surface de la mer, sur le sable ; seuls les plongeurs sont susceptibles de pouvoir les contempler et nous faire profiter de leur charmes.
Cependant elles font parfois des incursions sur des plages à la marée montante.

Elles sont toutes pourvues d’un large pied, la coquille est ombiliquée tout près de l’ouverture et l’animal en se déplaçant semble se diriger grâce à de longues antennes.

Elle ferme son espace de vie par une plaque cornée qui s’emboîte parfaitement dans l’ouverture de la coquille.

Ce gastéropode est carnivore et, comme la pourpre, il perce la coquille de ses proies avec sa langue râpeuse et ses sucs gastriques (en environ deux heures) puis absorbe les chairs par succion.

Les natices pondent pour se reproduire, leurs œufs sont agglomérés en bande à l’aide d’un mucus gélatineux, le mucus agglutinant lui-même une multitude de grains de sable !

Ci-dessous les photos de trois pontes de natice, trouvées à Trébeurden (22) en juillet 2013 dans un endroit très passant, dans l’indifférence générale. J’ai été sidéré par le fait que des dizaines de personnes de tous âges soient passées à côté de ces merveilles de la nature, sans les voir !

Les anneaux ont un diamètre d’environ 6 cm.

Le Guide des bords de mer de P. Hayward, T. Nelson-Smith et C. Shields précise que la forme et le nombre de spires des anneaux est généralement la caractéristique de chaque espèce, il semblerait donc qu’ici ces pontes soient l’œuvre de trois espèces de natices, anneaux fendus pour l’un, plusieurs spires pour l’autre et enfin anneaux parfaits pour le troisième.

Pontes de Natice spiralées

Ponte de Natice anneau brisé

Pontes de Natice rondelles

On trouvera par ailleurs sur ce site une collection très importante de photos de Naticidae



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP