10 décembre : Les coquilles Saint-Jacques aussi mangent du plastique 8 décembre : Neoline. Les voiliers nantais transporteront des voitures Renault 7 décembre : Civelles. Un « trafic international » jugé à Nantes 6 décembre : #AlertePollution 5 décembre : Pollution des mers. Une concentration inquiétante de métaux lourds dans les plastiques 4 décembre : Saint-Philibert. Des plages envahies par des algues rouges 3 décembre : Dauphins. Les pélagiques font du bruit pour les sauver2 décembre : Grands fonds. Un labo commun entre Brest et la Chine 1er décembre : Bar. Les ligneurs craignent la fermeture de la pêche 30 novembre : Hx², la future voiture solaire à usage urbain d’Eco Solar Breizh29 novembre : Algues. L’or vert de la Bretagne28 novembre : Il est crucial de protéger la haute mer pour nous protéger27 novembre : Une bactérie mangeuse de CO2 découverte dans l’océan Pacifique26 novembre : Une chercheuse propose des solutions simples pour sauver les abeilles24 novembre : Ver marin. Visitez l’élevage qui révolutionne la greffe23 novembre : Des produits de la mer pour des gourmands pressés22 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée21 novembre : Pesticides : la consommation française cartographiée19 novembre : Tableau de bord interactif. Suivez la Route du Rhum en direct15 novembre : Brexit. Les pêcheurs s’invitent dans la négociation14 novembre : Pêche au bar. Les précisions de la FNPP 13 novembre : Zéro rejet. Scientifiques et pêcheurs dans le même bateau12 novembre : Economie de la mer, la mer grande oubliée de l’Histoire 8 novembre : Saint-Brieuc : plus de coquilles Saint-Jacques, mais quel effet sur le prix ?7 novembre : Route du Rhum. Le point à 6 h6 novembre : Baie de Morlaix. Un chalutier remonte un engin explosif, l’équipage évacué5 novembre : Les pêcheurs de Boulogne-sur-Mer et de Nieuport se mobilisent contre la pêche électrique4 novembre : Route du Rhum. La quarantaine rugissante ! 3 novembre : Une pieuvre "Dumbo", très rare, observée au large de la Californie 2 novembre : Pour sauver le corail, ces îles paradisiaques ont interdit les crèmes solaires31 octobre : Biodiversité. Le rapport qui accable nos modes de vie 30 octobre : L’expédition Tara rentre à Lorient après 30 mois dans l’océan Pacifique29 octobre : Tara. « Le corail, véritable thermomètre de la planète »
Accueil > Actualités de la mer > Nice : Échouage de méduses en vue

Nice : Échouage de méduses en vue

Dernière mise à jour le mercredi 17 juillet 2013

Article paru
sur le site "20 minutes" - 12 Juillet 2013
Visualiser l’article original


ENVIRONNEMENT L’observatoire de Villefranche-sur-Mer a repéré un important foyer au large

« Ce n’est pas une soupe, mais il y en a beaucoup. » A 10 km du rivage, un foyer important de méduses baigne dans les profondeurs… et lorgne sur les côtes. « Elles sont proches, il suffit d’un mauvais petit coup de vent d’est et elles sont sur Antibes et les îles de Levant », prévient Léo Berline, chercheur au laboratoire d’océanographie de Villefranche-sur-Mer. L’observatoire part souvent faire des observations en mer et comptabilise ainsi une méduse tous les 3 m² au large. Pour calculer la probabilité d’échouage de ces Pelagia noctiluca, l’équipe de scientifiques s’applique à perfectionner un modèle numérique.

Beaucoup de nourriture

« Cette année, il y a une forte abondance », constate Léo Berline, spécialiste des courants marins. En cause, « le réchauffement climatique, la surpêche, la pollution et un printemps en demi-teinte qui a favorisé la présence de plancton », dont les méduses raffolent… « On a une population bien nourrie, elles sont grosses comme des steaks ! », sourit Fabien Lombard, enseignant chercheur spécialisé dans la biologie de cette espèce. Reste à savoir si ces bestioles urticantes resteront bien sagement au large où se laisseront porter jusque sous les pieds des vacanciers… « Si le courant nord méditerranéen qui transite vers l’Espagne s’approche de la Côte, le foyer de méduses fera de même. »

En cas d’échouage sur les plages et de piqûres malencontreuses, « il ne faut surtout pas frotter, insiste Fabien Lombard. Leurs cellules urticantes fonctionnent comme des petits harpons, qui ne s’activent pas forcément. En se touchant, on les déclenche. »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP