20 octobre : Ifremer. Dans le sillage des bars18 octobre : Le plan national d’action en faveur des tortues marines 17 octobre : De centaines d’animaux marins ont traversé le Pacifique sur des débris du tsunami de 2011 au Japon16 octobre : Physalies : les plages de Locmaria-Plouzané fermées 15 octobre : Pêche. Interdiction levée pour les coquilles Saint-Jacques, les huîtres et les coques14 octobre : Cabillaud. Une baisse des quotas en mer Baltique12 octobre : La hausse des températures fait s’évaporer la Mer Caspienne11 octobre : Concarneau. Piriou enregistre la commande de huit palangriers10 octobre : Hérault : la Grande Motte va se chauffer à l’eau de mer9 octobre : Pétoncles noirs. Interdiction de récolte levée en rade de Brest8 octobre : Canada : les baleines noires décimées par l’activité humaine 7 octobre : Coquille Saint-Jacques. Vers une campagne encore frustrante en rade de Brest 6 octobre : Une mine d’or dans les restes de poisson et de crustacé ? (Canada)5 octobre : Morbihan. La qualité des eaux du littoral à la hausse4 octobre : Pêche électrique : plainte contre les Pays-Bas3 octobre : Coquilles Saint-Jacques. Préserver la ressource 2 octobre : Espadon. Des quotas dès 2017 pour contrer la surpêche en Méditerranée1er octobre : La mer Méditerranée en danger face au tourisme de masse selon WWF30 septembre : Bolinche on a pris en mains notre destin28 septembre : Aquaculture. Un potentiel et des barrages 27 septembre : Piraterie. Une coopération payante26 septembre : Objectif Plancton. Au service de la science 25 septembre : Des quasi-méduses dangereuses en Bretagne, en Cornouailles et au pays de Galles24 septembre : Vidéo : en Asie centrale, la mer d’Aral renoue avec l’eau et la vie23 septembre : Economie de la mer. La criée, cœur battant de la pêche dans la nuit 22 septembre : Assises de la pêche. « Dans la mer, il n’y a pas de sous-produits » 21 septembre : Cousteau. La Calypso en rénovation, victime d’un incendie 20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel
Accueil > Actualités de la mer > Nice : Échouage de méduses en vue

Nice : Échouage de méduses en vue

Dernière mise à jour le mercredi 17 juillet 2013

Article paru
sur le site "20 minutes" - 12 Juillet 2013
Visualiser l’article original


ENVIRONNEMENT L’observatoire de Villefranche-sur-Mer a repéré un important foyer au large

« Ce n’est pas une soupe, mais il y en a beaucoup. » A 10 km du rivage, un foyer important de méduses baigne dans les profondeurs… et lorgne sur les côtes. « Elles sont proches, il suffit d’un mauvais petit coup de vent d’est et elles sont sur Antibes et les îles de Levant », prévient Léo Berline, chercheur au laboratoire d’océanographie de Villefranche-sur-Mer. L’observatoire part souvent faire des observations en mer et comptabilise ainsi une méduse tous les 3 m² au large. Pour calculer la probabilité d’échouage de ces Pelagia noctiluca, l’équipe de scientifiques s’applique à perfectionner un modèle numérique.

Beaucoup de nourriture

« Cette année, il y a une forte abondance », constate Léo Berline, spécialiste des courants marins. En cause, « le réchauffement climatique, la surpêche, la pollution et un printemps en demi-teinte qui a favorisé la présence de plancton », dont les méduses raffolent… « On a une population bien nourrie, elles sont grosses comme des steaks ! », sourit Fabien Lombard, enseignant chercheur spécialisé dans la biologie de cette espèce. Reste à savoir si ces bestioles urticantes resteront bien sagement au large où se laisseront porter jusque sous les pieds des vacanciers… « Si le courant nord méditerranéen qui transite vers l’Espagne s’approche de la Côte, le foyer de méduses fera de même. »

En cas d’échouage sur les plages et de piqûres malencontreuses, « il ne faut surtout pas frotter, insiste Fabien Lombard. Leurs cellules urticantes fonctionnent comme des petits harpons, qui ne s’activent pas forcément. En se touchant, on les déclenche. »

Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP