15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique 13 juillet : Un iceberg soixante fois plus grand que Paris s’est détaché de l’Antarctique12 juillet : Algues vertes. Tsunami vert le retour10 juillet : Algues vertes. Un second plan mis en oeuvre
Accueil > Actualités de la mer > Nouveau coup dur pour tous les ostréiculteurs rétais

Nouveau coup dur pour tous les ostréiculteurs rétais

Dernière mise à jour le jeudi 21 juin 2012

Article paru sur le site "Le Phare de Ré" - Jeudi 21 Juin 2012
Visualiser l’article original



Nouveau coup dur pour tous les ostréiculteurs rétais

En 24 heures, dans la nuit du 31 mai au 1er juin, le virus a fait des dégâts considérables. Au petit matin, les ostréiculteurs dont les parcs étaient situés dans la Fosse de Loix et à La Flotte ont évalué leurs pertes de naissains à 80 %. À Rivedoux, au ­Martray, à Saint-Martin, à Sainte-Marie, à Loix, à Ars et aux Portes, les ostréiculteurs emboîtaient le pas. Au 5 juin, les chiffres présentés par l’IFREMER confirmaient l’hécatombe : 82 % de pertes sur les juvéniles et 7 % sur les 18 mois dans l’île de Ré. À Marennes d’Oléron, si les huîtres de 18 mois n’étaient pas touchées, les juvéniles, elles, enregistraient une perte de 65 %.

“J’ai perdu 10 tonnes d’huîtres commercialisables en quatre jours”, commente l’ostréiculteur Jean-­François Beynaud. Les 500 000 naissains achetés cette année pour un montant de 25 000 € pourraient partir sous peu en fumée. “À ce jour, poursuit-il, on n’est même pas sûrs d’avoir des huîtres vivantes sur nos collecteurs.” Pour son confrère, Bernard Perrain, qui élève des huîtres en pleine mer et dans ses marais, les pertes sont aussi conséquentes. “À Loix, nous avons enregistré des pertes sèches à hauteur de 90 %. Au Martray, lors de la dernière marée, nous étions déjà à 60 %, et dans les marais du Goisil à 50 %. La mortalité a d’abord frappé sur les tubes garnis. Pour nous, en tant que petit producteur, c’est énorme. D’autant que c’est la première année où des huîtres adultes, que nous élevons depuis plusieurs années, ont été aussi frappées”, détaille l’ostréiculteur.

Un milieu naturel exsangue

Lire l’article complet ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP