20 septembre : Brexit. Les pêcheurs veulent un horizon dégagé19 septembre : Tara. L’expédition s’alarme pour les récifs coralliens18 septembre : Danisco. Un agrément pour de nouveaux débouchés17 septembre : Plouescat. Des physalies échouées à Porsmeur 16 septembre : Aquaculture. La ferme pilote du Ceva15 septembre : Des particules de plastique piégées au fond des mers9 septembre : Porspoder. La Physalia Physalis, un danger mortel 2 septembre : Pêche illicite. 200 kg de coques saisies en Petite mer de Gâvres 31 août : Un drone pour surveiller la mer et le littoral 22 août : Lorient. Saisie de 18 tonnes de thon rouge pêché illégalement 15 août : Le Canada, premier pays à commercialiser du saumon transgénique
Accueil > Actualités de la mer > Baie de Quiberon. Réouverture de la pêche à la coquille après trois saisons de (...)

Baie de Quiberon. Réouverture de la pêche à la coquille après trois saisons de fermeture

Dernière mise à jour le dimanche 21 octobre 2012

Article paru
sur le site "Le Telegramme" - dimanche 21 octobre 2012
Visualiser l’article original


Bonne nouvelle pour les gourmets : la coquille coraillée de la baie de Quiberon et des courreaux de Belle-île, considérée comme une des meilleures sinon la meilleure, sera bientôt de nouveau sur les étals des poissonneries et dans les assiettes des consommateurs.
Un luxe que ces derniers n’ont plus connu depuis trois à quatre ans. En raison d’une pollution bactérienne, la pêche a en effet été totalement interdite dans le Morbihan en 2010 et 2011 et partiellement en 2009.

Après une batterie d’analyses attestant de taux de nouveau dans les normes, les pêcheurs coquilliers du Morbihan, réunis ce samedi matin à Plouharnel, ont décidé de reprendre l’exploitation dans l’ensemble des zones (baie de Quiberon, courreaux de Groix et de Belle-île et estuaire de la Vilaine).

Sauf décision préfectorale contraire, très improbable au vu des analyses, la pêche débutera le 29 octobre, à raison de 30’ par jour de pêche et selon un calendrier tournant. Cette reprise de la pêche en Bretagne Sud, où le gisement a été multiplié par quatre au cours des trois ans de fermeture, aura nécessairement des conséquences sur le marché et sur les professionnels de la Bretagne Nord. _ Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP