21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure4 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent2 mai : Baie de Saint-Brieuc. Les mytiliculteurs planchent sur l’avenir30 avril : Manifeste pour une cuisine responsable ! By Chef Simon28 avril : Emissions polluantes. Les cargos mis au pas27 avril : Coups de filet chez les trafiquants de civelles, jeunes anguilles protégées En savoir plusfiquants-de-civelles26 avril : Tévennec. Retour littéraire en enfer 25 avril : Secours. Impressionnant exercice maritime 24 avril : Eau et rivières. « Des plans de lutte » pas à la hauteur23 avril : Hécatombe de coraux dans la Grande Barrière australienne20 avril : La traque musclée contre les braconniers de bébés anguilles19 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ? 17 avril : L’huitre plate se développe à l’étang de Diana16 avril : Huîtres. La filière veut lutter contre la pression immobilière 14 avril : Langoustine. Lorient veut faire voyager la « demoiselle »13 avril : Le printemps à Océanopolis12 avril : Vigipol. Des compétences portées au niveau national ?11 avril : Royaume-Uni Brexit. Les pêcheurs manifestent contre l’application de la politique européenne10 avril : Le mercure est encore très présent dans notre environnement9 avril : Le saumon rose de l’Arctique remonte plus loin le fleuve Mackenzie
Accueil > Actualités de la mer > Objectif "zéro rejet" de poissons en mer

Objectif "zéro rejet" de poissons en mer

Dernière mise à jour le vendredi 8 février 2013

Article paru
sur le site "Figaro Nautisme" - 05 Février 2013
Visualiser l’article original


Interdire les rejets de poissons à la mer en obligeant les pêcheurs à les débarquer à quai : l’objectif de la Commission européenne fait grincer les dents des pêcheurs français qui le jugent pour certains "irréaliste".

Actuellement discuté dans les instances européennes, l’objectif "zéro rejet" préconisé par la commissaire européenne chargée du dossier, Maria Damanaki, pourrait être atteint, entre autres contraintes, grâce au principe du "débarquement obligatoire" des poissons pêchés mais non commercialisables.

Remontés dans les filets au fond desquels ils meurent souvent écrasés, ces poissons - trop petits, abîmés ou simplement hors quotas - sont habituellement rejetés en mer en plus ou moins grande quantité selon les types de pêche puisqu’ils ne peuvent être vendus.

Selon la Commission, cette pratique représente environ 23% des captures totales, plus dans certaines pêcheries.
Un gaspillage que tout le monde s’accorde à vouloir sinon éliminer, du moins réduire, mais les points de vue divergent quant aux moyens d’y parvenir.

Dans ce domaine, les lignes de fractures politiques suivent peu ou prou celles des mers : "globalement, le taux de rejet est plus important au sud" de l’Europe, où les espèces sont plus diverses, qu’au Nord, explique Alain Biseau, chargé de mission à l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

"La pêche française est majoritairement mixte", c’est-à-dire attachée à différentes espèces de poissons et crustacés, précise-t-il. "Résoudre le problème des rejets est plus difficile que dans d’autres pêcheries".

Les pêcheurs n’ont pas "une connaissance parfaite" de ce qu’ils ramassent, justifie également Antoine Dhellemes, l’un des vice-présidents du Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM), qui juge "irréaliste" une application en l’état de l’obligation "zéro rejet".
Lire l’article complet ...


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP