18 janvier : Pêche électrique : « La Commission européenne a menti », dénonce Yannick Jadot 17 janvier : Pêche électrique. Le « non » du Parlement européen16 janvier : Le Parlement européen s’oppose à la pêche électrique15 janvier : Huître plate. Porscave sonne la reconquête 13 janvier : Huître plate. Un centre technique à Lampaul-Plouarzel 12 janvier : Suisse. Pas d’eau bouillante pour les homards ! 10 janvier : Rorqual échoué. Opération hors norme à Lesconil 9 janvier : Pêche électrique. Sous haute tension 6 janvier : Pêche. Au nord, les Bretons privés de bar !5 janvier : Bar. Les apnéistes privés de leur poisson roi 4 janvier : Bonne Année, Meilleurs voeux3 janvier : En Complèment (La pêche du Bar suite)2 janvier : Repas de fête. Chers homards et langoustines Décembre 2017 : Pêche au bar. Prière de le remettre à l’eau !Décembre 2017 : Mer. Un distributeur automatique d’huîtres et moules !Décembre 2017 : Conseil municipal. « La numéro 3 » au menu Décembre 2017 : Huîtres. Parfumées au citron ou à la framboiseDécembre 2017 : Climat. Les bienfaits secrets des micro-algues Décembre 2017 : Erquy. Un plongeur apnéiste surpris avec 157 coquilles Saint-Jacques Décembre 2017 : Rade de Brest. Les huîtres et les pétoncles disparaissent Décembre 2017 : Quand la glace fond, les animaux trinquent !Décembre 2017 : Les criées jouent la transparence Décembre 2017 : Océanopolis. L’importance du plancton en 3DDécembre 2017 : COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 20...Décembre 2017 : BretagneFinistèreBrest Record tour du monde solitaire : François Gabart sur la ligne d’arrivée entre 04h00 et 07h30Décembre 2017 : Plancton. La mer vaut bien une symphonie Décembre 2017 : Golfe du Morbihan. Une cité de l’huître en 2020 Décembre 2017 : Abeilles. La vente de deux pesticides suspendueDécembre 2017 : Bretagne Nord. Les plaisanciers privés de barDécembre 2017 : Huîtres. Sous haute surveillance Décembre 2017 : Pêche électrique. Intermarché vent deboutDécembre 2017 : Erdeven. Un thon rouge échoué à la barre d’Étel Décembre 2017 : Grands Fonds : Ifremer dévoile son prochain robot sous-marinDécembre 2017 : Glénan. Début de la saison de la pêche à la coquille Saint-JacquesDécembre 2017 : Quotas de pêche. Des débats jugés "puérils"Décembre 2017 : Pêche illégale. Un drone de surveillance testé en baie de Saint-Brieuc Décembre 2017 : Huîtres plates et pétoncles noirs. Hécatombe en rade de BrestDécembre 2017 : Pêche. « Il manquera 500 marins dans cinq ans »
Accueil > Actualités de la mer > Océanopolis. L’importance du plancton en 3D

Océanopolis. L’importance du plancton en 3D

Dernière mise à jour le mercredi 20 décembre 2017

Article paru sur le site "Le Télégramme :"
- 19 Décembre 2017
Visualiser l’article original


Océanopolis lance ses traditionnelles animations de Noël samedi.
Elles dureront jusqu’au 7 janvier 2018. Parmi elles, cette année, le centre de culture scientifique a décidé de faire découvrir le plancton, au travers d’une animation 3D inédite. En bas de l’auditorium Marion- Dufresne, plongée dans le noir, une médiatrice scientifique est entourée d’un cercle de lumière.
Elle effectue des gestes méticuleux, devant un écran, et raconte la fabuleuse histoire du plancton. Une espèce méconnue du grand public.
« Souvent à la question, quel est le poumon de la planète, les gens pensent à la forêt amazonienne et rarement au phytoplancton », déclare Nathalie Siche, médiatrice scientifique.
Anne Rognant, conservatrice adjointe en charge de la médiation scientifique et culturelle, estime que, dans l’imaginaire collectif, le plancton est encore méconnu des gens. Pourtant, son rôle est essentiel.
Nous respirons, en partie, grâce à lui, et c’est ce qu’explique l’animation phare de Noël, à Océanopolis, en présentant différentes espèces planctoniques vivant dans les écosystèmes marins. Un projet réalisé en un an et demi, avec la participation de la station biologique de Roscoff ainsi que Planktomania.
Comme au Futuroscope, les spectateurs devront mettre une paire de lunette 3D pour découvrir ces séduisantes espèces réalisées par un graphiste avec validation des modèles par les chercheurs. Mais la valeur ajoutée réside en la présence de ce médiateur scientifique et de l’apport des partenaires scientifiques, présents pour animer et vulgariser la biodiversité du plancton.
Quatre fois par jour, et pendant 30 minutes, l’immersion dans ce monde encore mystérieux sera proposée. Après la présentation de ces espèces, il sera possible de participer à l’animation microscope, qui permettra d’observer de vrais planctons pêchés le matin même. « Ca permet de switcher entre le virtuel et le réel » explique Nathalie Siche.

…/...
Lire l’article complet sur ...



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP