20 juin : Des pêcheurs bloquent les ports pour protester contre la pêche électrique19 juin : Boulogne-sur-Mer. Action pour protester contre la pêche électrique 18 juin : Voitures propres : la France rêve d’hydrogène 15 juin : Antilles. Un plan de lutte contre les sargasses14 juin : Sillon de Talbert. Plusieurs centaines de requins pris au piège de filets13 juin : Bouteilles en plastique. Des écoliers bretons font voter l’interdiction à la cantine12 juin : Coquillages. Restrictions de pêche en baie de Morlaix et en rade de Brest11 juin : "Un piège de plastique" : la mer Méditerranée compte plus d’un million de fragments de plastique au km²10 juin : Le coup de gueule du chef breton Olivier Roellinger9 juin : Mystère des sargasses : pourquoi les plages antillaises se couvrent-elles d’algues ?8 juin : Comment vraiment lutter contre la pollution plastique dans l’océan ?7 juin : Quiberon. Le réensemencement de coquilles Saint-Jacques a débuté ce mercredi6 juin : Du golfe de Guinée à la Thaïlande : les ravages de la pêche illégale5 juin : Pollution plastique en mer : le navigateur François Gabart lance l’alerte4 juin : Poissons bleus. Des stocks stables 3 juin : Criées. Innover pour plus de compétitivité 2 juin : Guadeloupe : des écoles fermées à cause des sargasses1er juin : Environnement : les "poubelles de la mer" arrivent en France31 mai : En Gironde, les policiers de la mer traquent les braconniers à l’anguille30 mai : Sargasses : Girardin déplore l’inaction des précédents gouvernements29 mai : L’anguille en danger : les chercheurs girondins se mobilisent28 mai : Qu’arrive-t-il aux lançons sur les plages bretonnes ? 26 mai : Les produits de la mer décidément bons pour le coeur !25 mai : Sept ans d’étude pour une première mondiale 24 mai : acidification des océans. L’Ifremer à la pointe23 mai : Grâce au super ordinateur il traque la crépidule en rade de Brest22 mai : Pêche récréative au bar. Des députés se mobilisent pour la préserver21 mai : Bassin d’Arcachon : Interdiction de consommation de tous les coquillages, y compris les huîtres18 mai : Pourquoi la France importe plus de poissons qu’elle n’en exporte ?17 mai : Pêche. Alain Cadec, désigné rapporteur européen sur le plan de gestion pluriannuel Manche et Atlantique 15 mai : Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal14 mai : Antilles. Le retour en force des sargasses 12 mai : Comment les crevettes influencent le climat en brassant les océans 11 mai : La pollution de l’eau par les nitrates diminue dans l’Union européenne10 mai : "Le Manta", Un navire révolutionnaire pour nettoyer les océans9 mai : Mobilité active : Saint Lô pédale à l’hydrogène8 mai : Santé. L’huître pour mieux comprendre le cancer 7 mai : Bord à bord. Des bateaux sur-mesure
Accueil > Actualités de la mer > Océanopolis ou la porte des abysses

Océanopolis ou la porte des abysses

Dernière mise à jour le mercredi 11 avril 2012

Article paru sur le site "Europe 1" - Lundi 09 Avril 2012
Visualiser l’article original



Océanopolis ou la porte des abysses

Le parc de Brest présente un aquarium abritant la faune évoluant à 2.000 m de fond. Une première.

Il est unique au monde. Le parc de découverte des océans Océanopolis de Brest, dans le Finistère, propose désormais aux visiteurs de découvrir la vie nichée au cœur des abysses, à 2.000 mètres de fond. En collaboration avec l’université Pierre et Marie Curie et l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer), Océanopolis a créé un aquarium capable de résister à la pression qui s’exerce au fond des abîmes.

"C’est 18 kilos par cm², c’est assez énorme", souligne au micro d’Europe 1 le responsable de l’aquariologie à Océanopolis, Dominique Barthelemy. "On a un volume intérieur de 16 litres d’eau et on a 600 kilos d’inox de la meilleure qualité autour pour arriver à maintenir cela", précise-t-il.

Une sorte de "tambour de machine à laver"

Avec ses tuyaux, ses plaques d’inox et de caoutchouc, l’aquarium AbyssBox, un caisson cylindrique avec un hublot rond en façade, ressemble à un "tambour de machine à laver", sourit son concepteur Bruce Shillito, de l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) de Paris. Pourtant, derrière le plexiglas conique d’une épaisseur de 8 cm, les mêmes hublots utilisés à bord du sous-marin de grande profondeur Nautile, règne une pression d’eau de mer de 180 bars soit 180 tonnes ou trois Airbus A320- assurée par une pompe industrielle.

"Ce qui nous impressionne, c’est la profondeur qu’on peut voir à travers le hublot", raconte un visiteur. "Et puis voir comment ça se passe 2.000 mètres de profondeur alors qu’on est à l’extérieur de la mer", ajoute-t-il.

Le paradis des crabes et des crevettes

A l’intérieur, tout se passe bien pour les pensionnaires capturés par le navire océanographique "Pourquoi pas ?" au large des Açores, en juillet 2011. "300 crevettes et 11 crabes ont été capturés", précise Dominique Barthelemy. En décembre, il n’y avait plus que 50 crevettes survivantes et trois crabes dont un, pas sociable, tuait les autres", regrette-t-il.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contacts | Qui suis-je ? | Remerciements | Plan du site | SPIP